Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Assainissement de Bamako : La Commune II lauréat du concours « Bamako propre »

Les trois Communes lauréates du concours « Bamako propre » viennent d’être primées après un long processus d’évaluation qui a duré six mois environs.

La cérémonie solennelle de remise des prix de ce concours organisé par le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable a eu lieu, le jeudi 28 décembre 2017, à l’Esplanade du Palais des sports sous la haute présidence de la première Dame, Keïta Aminata Maïga, en présence du ministre de la tutelle, Aïda M’Bo, des ministres de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta, de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Oumou Touré.

Il faut noter que le lancement dudit concours a eu lieu, le 29 avril 2017, dans le but de mobiliser et de sensibiliser les populations pour l’établissement d’un cadre de propriété dans la capitale. Cependant, après un long processus de suivi – évaluation qui a duré six mois, la Commune II obtient la première place du concours « Bamako propre » avec un camion benne et quatre bagues d’ordures. Le deuxième prix a été enlevé par la commune V avec dix motos tricycles et des kits d’assainissement. La Commune I est arrivée en troisième position avec cinq motos tricycles et des kits d’assainissement.

Les autres communes non sélectionnées ont tout de même obtenu également des kits d’assainissement. Selon la responsable du comité d’organisation de ce concours, Mme Niafo Nia Fatoumata, le concours a concerné aussi des évaluations individuelles au cours de laquelle trente initiatives individuelles ont été distinguées dont cinq initiatives individuelles par Commune.

Selon elle, les critères d’évaluation ont concerné, notamment la mise en place d’une commission nationale d’organisation composée des représentants des collectivités, des services techniques de l’Etat, de la société civile ; la validation des termes de référence du concours ; l’élaboration et la validation des plans d’actions des six communes du district par la commission d’organisation ; la tenue de huit réunions de contrôle des tâches suivant les plans d’actions ; l’effectivité de huit visites de supervision par les services techniques de l’assainissement au niveau des communes et une mission d’évaluation par la sous-commission suivi-évaluation du concours pendant sept jours.

Ensuite, dira-t-elle, l’évaluation comportait cinq grilles à savoir : une grille pour les marchés au niveau des communes ; une grille pour les centres de santé (CSREF et CSCOM) ; une grille pour les espaces publics ; une grille pour les toilettes publiques et une grille pour les initiatives individuelle. A en croire, les appréciations portaient sur les critères notamment très satisfaisant entre 12 à 10 points ; satisfaisant entre 10 à 08 points ; passable entre 8 à 7 points et médiocre entre 6 à 7 points. De son côté, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Aïda M’Bo a relevé que ce concours, premier du genre au Mali, s’étendra bientôt à toutes les capitales régionales.

Pour sa part, la première dame, Keïta Aminata Maïga a rappelé que la Commune II n’est pas à première consécration des prix d’assainissement. Toute chose qui démontre que les autorités municipales de ladite commune ont bien mérité cette distinction d’une part et qu’ils sont résolument engagées depuis de longues dates pour réserver un cadre assaini pour leur commune d’autre part. A ce titre, elle a lancé un vibrant appel aux différentes communes et surtout aux ménages dans le district de Bamako à réserver un cadre de vie propre pour la capitale.

Moussa Dagnoko

Source : Le Républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018