Agence malienne de radioprotection : 441 millions de F CFA pour Sécuriser des sources de rayonnements ionisants au Mali

Publié le 28 décembre
Source : Lejecom

L’Agence malienne de radioprotection (AMARAP) a tenu hier mercredi 27 décembre 2017, à l’ex CRES, la 16ème session de son conseil d’administration.

La dite session était présidée par M. Kamissoko Famakan, Conseiller technique au ministre de l’Energie et de l’eau, en présence du directeur général de la structure, le Dr Nakantié Koné.

L’ordre du jour de cette seizième  session  portait sur l’examen du procès-verbal de la session précédente;  des rapports d’activités de  2018. Les administrateurs ont  passé en peigne fin les différents documents soumis à leur approbation. Ils se sont également prononcés sur le budget prévisionnel 2018. Ainsi dira M. Kamissoko, que l’agence a enregistré des avancées significatives.

Il citera entre autres : la mise sous contrôle de 542 sources de rayonnements réparties dans 134 établissements ; la délivrance de 325 Autorisations aux établissements utilisateurs de source de rayonnements ionisants ; l’accomplissement de 172 contrôles (inspections), dans les établissements détenteurs de source de rayonnements ionisants ; le suivi dosimétrique d’environ 600 travailleurs affectés aux travaux sous rayonnements ionisants, dans une quarantaine d’établissements ; le suivi des conventions et traités internationaux du domaine nucléaire dont le Mali est membre.

Ainsi le budget prévisionnel est d’environ 441 millions. Ce budget en  légère hausse par rapport à l’année précédente.

Cette hausse,  selon le directeur Nakadiè Koné s’explique par le fait qu’il y’a un nouveau champ qui s’est ajouté aux activités habituelles. A ses dires leur domaine habituel  était seulement la sûreté. Maintenant le nouveau domaine  qui est la sécurité regorge de plusieurs activités.

Dans ce domaine de la sécurité nucléaire et du contrôle du territoire, l’AMARAP a élaboré et accompli plusieurs activités notamment : la révision du plan d’action sur la sécurité nucléaire en collaboration avec l’AIEA ; le démarrage des activités pour l’établissement de la carte radiologique du territoire ; et l’élaboration d’une stratégie de détection en matière de sécurité nucléaire. 

Flani SORA 

Source: lejecom  

Commentez avec facebook