Mardi 23 Janvier 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Les DG et DGA des hôpitaux du Point G, de Gabriel Touré et de Kati et la directrice régionale de la santé du district de Bamako ont été relevés de leurs fonctions

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba O. Sow, a procédé la semaine dernière à un réaménagement profond à la tête de plusieurs structures hospitalières et une direction régionale.

Les DG et DGA des hôpitaux du Point G, de Gabriel Touré et de Kati  et la directrice régionale de la santé du district de Bamako ont été relevés de leurs fonctions.

Depuis sa nomination en avril dernier, le chef du département de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba O. Sow, est dans une dynamique de réformer complètement le système de santé avec le souci d’améliorer la qualité des services dans les hôpitaux devenus ces derniers temps sujets à plusieurs critiques.

Il s’agit, à travers ce mouvement, de corriger des dysfonctionnements liés à des facteurs de managériaux par l’installation de nouvelles compétences pour répondre aux préoccupations des usagers qui se plaignent bon an mal an de leurs conditions d’accueil et de prise en charge dans ces structures hospitalières.

C’est pourquoi, Pr. Sow a procédé la semaine dernière à une vaste opération de changement à la tête de certains hôpitaux du pays. C’est ainsi que les plus grandes structures hospitalières du pays notamment l’Hôpital du Point G, l’Hôpital Gabriel Touré et celui de Kati ont vu le départ de leurs équipes dirigeantes (les directeurs généraux et leurs adjoints).

L’atmosphère dans certains de ces hôpitaux était devenue invivable à cause des conflits d’intérêts  personnels entre les membres des équipes dirigeantes au détriment des usagers. Des équipements non entretenus, le personnel frustré par les conditions de travail, de simples gants pour des opérations n’étaient plus accessibles sans oublier les scanners, les radios, très stratégiques dans plusieurs opérations, sont en panne depuis plusieurs mois. S’y ajoutent l’absence totale d’hygiène et de suivi des activités dans ces hôpitaux.

Lors de ses nombreuses visites inopinées, le ministre n’a de cesse déploré des problèmes  de gestion dans des structures hospitalières. Pour des dispositions tactiques, le chef du département a procédé d’abord au remplacement des différents directeurs adjoints.

Les  nouveaux directeurs généraux et leurs défis

Est nommé DGA de l’Hôpital du G.T le médecin/colonel-major Guédiouma Dembélé

Dr. Illo Bella Diall est le nouveau DGA de l’Hôpital du Point G,

Le nouveau DGA de l’Hôpital de Kati  s’appelle médecin-colonel Madani Ouologuem.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba O. Sow, a également procédé à un changement à la tête de la direction régionale de la santé de Bamako. A ce poste est nommé le médecin/lieutenant-colonel Aïssata Badiallo Touré qui remplace une autre dame.

Il s’agit là à travers ce mouvement pour le département de conduire avec efficacité la réforme du système sanitaire en cours dont l’objectif principal est de rehausser le niveau du plateau technique en vue d’améliorer la qualité des soins dans nos hôpitaux.

Dans les prochains jours, les postes de directeur général de ces hôpitaux concernés ainsi que ceux de l’Hôpital du Mali et le Centre National d’Appui à la Lutte contre la Maladie (CNAM) seront ouverts à compétition. S’y ajoute celui de l’Hôpital du Mali dont le directeur général a déjà fait valoir ses droits à la retraite. Pour ce qui est du poste de DG du CNAM, il est déclaré vacant depuis le mois de juillet dernier quelques mois seulement après la nomination de son directeur au poste de ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, en la personne de Pr Samba O. Sow. Dans les jours à venir, le choix des nouveaux directeurs généraux sera à l’ordre du jour pour redynamiser ces structures hospitalières.

De toutes les façons, ces décisions sont vues par beaucoup d’observateurs comme des actes courageux de la part d’un ministre de la santé et de l’hygiène publique qui montre sa détermination de servir une santé de qualité aux Maliens.

Zié Mamadou Koné

Source: L’indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

La Démission manifeste de la diplomatie du Mali face à la rébellion

Une délégation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) séjourne depuis hier aux Etats-Unis…en l’absence de la diplomatie malienne. Une véritable insulte à l’endroit de l’Etat malien.

« Dirigée par Bilal Ag Cherif du MNLA et Alghabass Ag Intalla du HCUA, la délégation rencontrera les membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour, dit-on, émettre son avis sur les blocages du processus de paix. 

Lire la suite

 

Blog

Quand l’histoire donne raison au « King »

L’unité, la construction citoyenne, la liberté, l’égalité, la justice sociale sont autant de valeurs prônées par Martin Luther King. Jeff Kelly Lowenstein, journaliste d’investigation et Professeur à l’Université de Colombia, revient sur l’immense héritage sociétal légué par l’apôtre de la non-violence à l’humanité entière en le confrontant au contexte américain sous Trump.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

« Comment les pays africains peuvent-ils contribuer à résorber l’immigration clandestine ? »

Termes de référence du concours – Modalités générales

1- Dépêches du Mali, journal d’information en ligne ayant son siège à Hamdallaye ACI 2000, Rue : 390/Porte : 1687/ BP : 1744 Bamako (Mali), organise le concours « Prix Oumar Diallo », 2e édition.

Le concours est organisé en partenariat avec :

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Dieu et Président-Fondateur

22 Janvier


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Trump: bilan d’un an au pouvoir

22 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2018