Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le nombre d’enfants touchés par la malnutrition est élevé au Mali et au Niger selon une étude

Le Mali et le Niger sont des pays où le nombre d’enfants touchés par la malnutrition aigüe est élevé, indique une étude menée par l’ONG Action contre la faim (ACF) dont les conclusions ont été présentées jeudi à Dakar au cours d’un atelier.

Selon le Dr Eric Kouam, expert en santé publique et nutrition « les conflits armés notés dans les régions du nord Mali et à l’est du Niger ont favorisé le déplacement des populations qui deviennent vulnérables et causé la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans».

«Une hausse de 27℅ du nombre d’enfants de moins de cinq ans en risque de malnutrition aigue a été observée dans la région sahélienne. », lit-on encore dans le rapport de ACF, produit après des travaux d’un an.

Selon l’UNICEF, en 2017 quelque 8,6 millions d’enfants souffriront d’une malnutrition aigüe au Sahel et au Nigeria et 3,3 millions de sa forme la plus sévère, représentant plus de 20℅ du fardeau mondial de la malnutrition aigüe mondiale.

Le choix des deux pays objet de l’étude peut s’expliquer, selon Fanta Touré, l’organisatrice de la cérémonie de présentation, par le fait que ces pays « ont des spécificités différentes, c’est également deux pays qui ont une longue expérience par rapport à la lutte contre la malnutrition et également deux pays actuellement confrontés à des situations d’urgence sanitaire et également nutritionnelle à cause des conflits armés auxquels ils font face. »

L’objectif de cet atelier est de « développer un outil, une approche et une méthode standard et adapté au contexte des systèmes de santé en Afrique de l’ouest, permettant d’analyser et de renforcer le processus d’intégration et d’approbation des activités de prise en charge de la malnutrition sévère aigue. »

Trois présentations d’étude ont été faites durant cette journée, notamment une « évaluation des capacités de réponse du système de santé face aux urgences sanitaires et nutritionnelles au Sahel (études du cas du Mali et du Niger) »,

Les participants ont également suivi une communication portant « analyse des cadres et mécanisme de coordination pour la prévention et la réponse aux urgences sanitaires et nutritionnelles au Sahel (étude de cas du Mali et du Niger) » et enfin « Elaboration d’un outil et approche standard pour l’intégration de la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère au sein des systèmes de santé en Afrique de l’ouest. »

Source : APA 15/12/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018