Mercredi 13 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Contrat plan entre la pharmacie populaire du Mali et l’Etat : Une convention de lutte contre la fraude

Le vendredi 17 novembre 2017, les responsables de la pharmacie populaire du Mali (PPM) étaient face à la presse à leur siège au quartier du fleuve de Bamako pour parler du 8ème contrat plan signé entre l’Etat et leur structure.

Ledit point de presse était animé par le président directeur général de la pharmacie populaire du Mali, Dr Moussa Sanogo en présence de ses collaborateurs et de leur conseiller juridique, Me Mamadou Samaké, avocat à la cour. Selon les conférenciers, ce contrat plan triennal permettra de lutter contre la fraude et sera une aubaine pour l’Etat d’engranger beaucoup de recettes.

Dans ses mots de bienvenue, le président directeur général de la pharmacie populaire du Mali, Dr Moussa Sanogo a fait savoir que le Contrat plan est un document qui lie la pharmacie populaire du Mali à l’Etat. Avant d’ajouter que c’est un document important qui existe depuis 21 ans. En outre, il a mis l’accent sur les innovations de ce 8 ème contrat plan triennal (2017-2019). Selon lui, avec ce contrat, il y a une adéquation entre l’offre et la demande. Pour lui, il y a la définition du périmètre des produits concernés par ce contrat. A l’en croire, il y a 1000 types de produits pharmaceutiques qui sont répertoriés dans leur base des données. A ses dires, une des dispositions de ce contrat plan autorise le « dépannage » d’une structure sanitaire en manque de produit pharmaceutique. Pour sa part, le conseiller juridique de la PPM, Me Mamadou Samaké a fait savoir que ce contrat plan triennal permettra de lutter contre la fraude et sera une aubaine pour l’Etat d’engranger beaucoup de recettes. Selon lui, l’une des missions de la PPM est de mettre en œuvre la politique pharmaceutique et sanitaire du Mali. En réponse aux questions des journalistes, Dr Moussa Sanogo a dénoncé la vente illicite des médicaments de la rue qui sont dangereux pour la santé publique. Enfin, il dira que la pharmacie populaire du Mali contribue pleinement à l’économie nationale.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

A quoi servent les sommets ?

13 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Togo: vers un dialogue?

13 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017