Lundi 28 Mai 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Lutte contre le tétanos maternel et néonatal au Mali : La campagne de vaccination de l’année 2017 lancée hier à Ouelessebougou

Dans le but de bouter le tétanos néonatal et maternel (TMN) hors de ses frontières ; de Contribuer à l’augmentation du taux de couverture du TMN par l’information et la négociation des populations en faveur de la vaccination des femmes de 15 à 49 ans contre le tétanos ; de sauver la vie des Mamans et des enfants qui sont les plus exposés à la maladie, le Mali et ses partenaires techniques et financiers ont inséré dans leur canevas de combat une campagne nationale de lutte contre la maladie. Celle de l’année 2017 a été lancée à Ouelessebougou par le ministre de la santé et de l’hygiène publique le professeur Samba Ousmane Sow accompagné par les soldats de la lutte contre la maladie, des partenaires techniques et financiers et des autorités administratives et coutumières de la localité.

Du 20 au 26 novembre 2017, cette vaste campagne de vaccination qui a été lancé à Ouelessebougou se déroulera dans les 33 districts sanitaires à haut risque du Mali, excepté le district de Bamako et la région de Taoudéni afin de bouter hors des frontières maliennes ces maladies qui a fait des victimes et continue d’en faire. Selon le ministre de la santé et de l’hygiène publique le professeur Samba Ousmane Sowa, Le Tétanos néonatal constitue un mal silencieux, car il touche une frange de la population à laquelle peu d’attention est accordée le plus souvent. « Cependant le tétanos constituait et continue encore de nos jours un fléau dans plusieurs contrées du monde dont la notre. En 1988, le tétanos était responsable d’environ 800 000 décès de nouveau-nés, et plus de 90 pays avaient une incidence plus élevée que la norme au niveau de leurs districts. Il représente d’ailleurs la cause de 14% de tous les décès d’enfant de moins d’un mois », a indiqué le premier responsable de la santé au Mali. Selon le ministre, le nombre de décès dû au tétanos en 2002 était estimé entre 15000 et 30000 cas. Le professeur Samba Ousmane Sowa a noté les énormes efforts fournis par le gouvernement malien et ses partenaires dans le but de l’élimination de ces maladies tout en indiquant que la présente campagne s’inscrit dans cette optique. « Elle concernera 1 791 942 femmes en âge de procréer et mobilisera en effet: 8 496 agents et vaccinateurs et que 2 064 180 doses de vaccins seront administrés pour un coût total estimé à 183 349 863 millions supportés entièrement par l’UNICEF », a-t-il dit. Félix Acheb, le représentant de l’UNICEF et Abdoul Karim Sidibé de l’Organisation Mondiale de la Santé ont rassuré le ministre de l’accompagnement sans faille de leur structure dans le but de l’éradication des maladies ciblées et dans la réduction de la mortalité maternelle et infantile. Le maire de Ouelessabougou Yaya Samaké a invité les femmes de 15 à 49 ans de sa commune et de tout le Mali à sortir massivement pour se vacciner contre les maladies.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

Souleymane Koné, cadre du parti FARE évoque « Le Mali face au péril IBK » : « nous sommes devenus la risée du Sahel »

« Le Mali aura le 29 juillet prochain le choix entre l'affaissement actuel et le redressement. C'est dire qu'il n'y aura pas d'alternative à l'alternance. S’il n’y a de bilan pour le quinquennat du Président IBK, par contre une suite de souffrances et détresses infligées au peuple et au pays en dit long sur la ruine du Mali sous son mandat.

Lire la suite

Blog

« Cultivez vos propres champs ! », dixit le Pr Clément Dembélé

« Jeunes maliens, Je vous vois un jour tous ensemble dans « le parti du peuple malien » au lieu de vous diviser pour des gens qui n’ont rien donné autre que la désuétude politicienne dans ce pays.

Ne soyez pas porteurs de témoin de cette déception dont vous en êtes victime. Cultivez vos propres champs!!!

Lire la suite

Présidentielle 2018 : La Voix de la Société Civile

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

L’hôpital public est mort (rediffusion)

24 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal: les universités en ébullition

24 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2018