Samedi 25 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Eradication de la poliomyélite au Mali : Le Rotary Club international s’engage

Le lancement des journées de lutte contre la poliomyélite du Rotary Club International a eu lieu le samedi 21 octobre dernier à l’hôtel Laïco de l’Amitié sous le thème :« compte à rebours vers l’histoire ».

C’était en présence du représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr Manga Lucien, du représentant de l’UNICEF, Karim Ander et du représentant du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Sékou Ousmane Dembélé.

La poliomyélite ne circule plus que dans quelques pays, mais reste toujours une maladie extrêmement infectieuse et se propage rapidement. La maladie touche principalement les enfants et se transmet par de l’eau ou de la nourriture contaminées. Tant que cette maladie n’est pas éradiquée, tous les enfants du monde sont en danger et le risque d’une épidémie existe pour la terre entière. Si  elle n’est pas éradiquée, d’ici 10 ans, 200.000 enfants pourraient à nouveau être paralysés tous les ans. En 2016, plus de 450 millions d’enfants ont été vaccinés plusieurs fois en utilisant plus de 2milliards de doses du vaccin oral antipolio.

Cela doit être réalisé tous les ans jusqu’à la certification de l’éradication de la poliomyélite et les fonds du Rotary aident à cela. A ce jour, 122 pays ont bénéficié de subventions polio plus. Depuis 1988, le nombre de pays d’endémie de la polio est passé de 125 à 3. A la convention 2017 du Rotary à Atlanta, des gouvernements et d’importants donateurs se sont engagés à donner 1,2 milliards de dollars pour la lutte contre la poliomyélite. Ces promesses de dons comprennent l’engagement du Rotary de collecter 50 millions de dollars par an dans les trois prochaines années.

Grâce au partenariat avec la fondation Bill & Melinda Gates, les contributions du Rotary à l’éradication de la poliomyélite ont triplé jusqu’à 50 millions de dollars par an. De 2013 à la certification de l’éradication, l’estimation des besoins financiers est de 7 milliards de dollars pour mettre en œuvre l’ensemble des activités du plan stratégique pour l’éradication de la polio et la phase finale. Les contributions du Rotary se montrent à plus de de 2,2 milliards de dollars y compris les 985 millions apportés en contrepartie par la fondation Bill &Melinda Gates. Les contributions du Rotary à l’IMEP depuis 1988 représentent près de 11% de l’ensemble des contributions et 42% de celles du secteur privé.

Selon le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr Manga Lucien, il y a bientôt 30 ans, l’assemblée mondiale de la santé, a adopté la résolution 41.28 visant l’interruption totale de la transmission du poliovirus sauvage dans le monde entier.

« C’est ainsi que l’initiative mondiale d’éradication de la poliomyélite a vu le jour », explique-t-il

Selon lui, une responsabilité toute particulière a été assignée à l’OMS à cet effet, celle de coordonner l’ensemble des efforts des partenaires dont le Rotary, pour atteindre l’objectif de l’éradication. Trente ans après et malgré de nombreuses péripéties dit-il, l’OMS a le sentiment du devoir accompli. Car à la date du 18 octobre 2017, le monde entier a déclaré 12 cas de polio contre 37 en 2016. Aussi, la région africaine de l’OMS vient de passer un an sans notification de poliovirus sauvage de type 1.

« Les progrès réalisés restent cependant fragiles car la plupart des programmes de vaccination de nos pays ne sont pas encore à mesure d’atteindre et de maintenir constamment les niveaux très élevés de couverture en 3ème  dose du vaccin polio oral (VPO 3), c’est-à-dire une couverture supérieure à 95%. Beaucoup de chemin reste donc à parcourir. Il s’agit notamment de poursuivre entre autres, la détection de tout poliovirus y compris dans l’environnement et le cas échéant, l’interruption des chaines de transmission, le renforcement des systèmes de vaccination systématique, la certification de l’éradication au plan mondial », a-t-il indiqué.

Le représentant de l’UNICEF, Karim Anderpour sa part dira que l’Unicef est un partenaire traditionnel et stratégique des programmes d’immunisation et de ce fait, influence ainsi la demande et l’offre aux niveaux mondial, national et sous national.

« Du point de vue de l’offre, l’UNICEF fournit des vaccins à au moins 56 % de tous les enfants du monde et se positionne ainsi comme le plus grand acheteur de vaccins. Ce qui lui confère une influence sur les prix des vaccins », a-t-il fait savoir. Avant d’ajouter que l’UNICEF a fourni au Mali 19.435.000 doses de vaccins polio pour les campagnes et facilite l’acquisition de 4.487.000 doses de polio pour la routine. Et en plus, l’UNICEF veille aussi particulièrement à la qualité des vaccins en mettant en place une chaine de froid sécurisée depuis le fabriquant jusqu’à l’enfant.

Quant aureprésentant du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique Dr Sékou Ousmane Dembélé, il dira qu’au regard de la persistance de la transmission du polio virus sauvage dans certains pays du bloc épidémiologique ouest africain et la situation actuelle du septentrion du Mali, il est important de ne pas exclure le risque de  circulation du virus et de rester de plus en plus vigilant afin de parvenir à une éradication certaine de la poliomyélite dans un avenir très proche.

Fatoumata Fofana

Source: Tjikan

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le service après-vente des résolutions se fait toujours attendre (Rediffusion)

24 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

24 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017