Samedi 25 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Télécommunications : ATEL–MALI RÉUSSIT SON PREMIER APPEL TEST

L’arrivée de cet opérateur est attendue par les Maliens et les autorités pour réduire le chômage des jeunes et contribuer au développement socio-économique de notre pays.

Elle permettra, à ce titre, de créer des emplois pour des centaines de Maliens, d’offrir un service de qualité et de rendre le marché plus attrayant. Le trésor public et le Fonds d’accès universel auront plus de ressources.

ATEL – Mali, votre nouvel opérateur : Mobile, Fixe et Internet, est opérationnel depuis le lundi 16 Octobre 2017. Cette date marque le démarrage effectif des tests d’appel sur le nouveau réseau ATEL dont les activités commerciales démarreront d’ici la fin de l’année 2017, selon les responsables de la société. Afin de s’assurer que les dispositions préliminaires sont prises en compte, le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, a visité lundi, les installations techniques de dernière génération.

La cérémonie a eu lieu dans les locaux en construction du futur Siège social de ATEL-Mali SA à l’ACI 2000, en présence du président du Groupe, Apollinaire Compaoré, du directeur général d’ ATEL – Mali SA, Souleymane Diallo, du DG de la BSIC, la banque partenaire et du secrétaire général de l’AMRTP.

C’est aux environs de 14 heures que le ministre Touré est arrivé au siège d’ATEL SA, situé entre le Bureau du Vérificateur général, Atlantique Assurance et l’Autorité Malienne de Régulation de Télécommunications/Tic et des Postes (ARMTP). A terme, le futur siège sera un immeuble à quatre niveaux, qui abritera également l’agence commerciale principale.

A son arrivée, le ministre a été accueilli par le président Apollinaire Compaoré, ses proches collaborateurs et les représentants de Huawei Technologies : équipementier et partenaire stratégique d’ATEL – Mali dans l’accomplissement de ce projet. Ensuite, les techniciens ont donné au premier responsable du Département, des explications sur les antennes réseau situé sur le pylône du site nodal d’une hauteur de 60 mètres avant de visiter les salles du réseau d’énergie et du cœur du système (Data Center).

Très rassuré de la qualité des installations et de l’état d’avancement des travaux, le ministre accepte de passer le premier appel test avec le président du Groupe ATEL – Mali. Pour être sûr que le réseau fonctionne à merveille, il a ensuite appelé son conseiller technique, Assana Diawara qui était en service à la Cité administrative.

« Félicitation président ! C’est bien. Le test est concluant », murmurera-t-il, visiblement très heureux. Interrogé, il répondra : « C’est un sentiment de satisfaction qui m’anime dans la mesure où ATEL a tenu promesse. La société avait promis d’effectuer l’appel test, à cette date et cela a été concluant. Nous nous en réjouissons. Le matériel est de bonne qualité et sécurisé ». ATEL – Mali SA a promis aussi de démarrer les activités commerciales au mois de décembre 2017, a t-il ajouté.

L’arrivée de cet opérateur était attendue par les Maliens et les autorités pour réduire le chômage des jeunes et contribuer au développement socio-économique de notre pays. « Nous espérons que le processus suivra son cours d’ici la fin de l’année, et qu’ ATEL jouira pleinement de la licence qui lui a été attribuée en 2013 », a-t-il dit. En outre, la structure, selon lui, permettra « de créer des emplois, de rendre le marché plus attrayant. Le trésor public comme le Fonds d’accès universel auront plus de ressources », s’est réjoui Arouna Touré.

C’est le moins que l’on puisse espérer, vu le volume d’investissement et la capacité technique et matérielle du nouvel opérateur : « Il s’agit d’un réseau de 5 millions d’abonnés en termes de capacité physique installée. Le coût de l’investissement est estimé à environ 100 milliards de Fcfa », a révélé Dimitri Ouédraogo, le directeur du projet ATEL – Mali.

Et comme pour rassurer les pouvoirs publics maliens, le directeur général de TELECEL FASO, qui était également présent, a expliqué que le groupe dispose de l’expertise nécessaire pour offrir aux Maliens l’ensemble des services innovants des nouvelles technologies qui leur  permettront de satisfaire les besoins en matière de télécommunication.

ATEL a reçu, en mai dernier, des équipements techniques de dernière génération de l’équipementier chinois Huawei. Ce géant des télécommunications est chargé de la construction du réseau télécom d’ATEL – Mali SA à travers le pays, conformément au contrat clé en main, signé avec l’équipementier.

Le choix de ce partenaire se justifie, selon les responsables d’ATEL, par l’importance que l’entreprise accorde au marché malien. « On a pris le temps. Nous pensons qu’à partir d’aujourd’hui, nous lancerons le réseau d’ici décembre 2017. Le marché est très important », a confirmé le propriétaire de la 3è licence de téléphonie globale, le burkinabè Apollinaire Compaoré, qui est aussi président du groupe PLANOR propriétaire de TELECEL FASO au Burkina Faso.

Le directeur général, Souleymane Diallo, ajoutera: « Nous sommes en mesure d’offrir des services de téléphonie mobile, fixe et internet à l’ensemble de la population malienne ». L’objectif visé, selon lui, est d’amener les services de qualité à des tarifs abordables pour l’ensemble de la population. Une exigence sur laquelle les autorités de tutelle sont très regardantes.

Le groupe doit en tenir compte et se presser d’entamer la phase commerciale. Car, le gouvernement envisage, dans l’optique de maintenir un marché dynamique favorisant l’innovation et une concurrence accrue dans le secteur des télécommunications, de recruter un 4ème opérateur global de téléphonie, selon le communiqué du conseil des ministres du 05 octobre 2017. Le but est de renforcer les investissements dans l’infrastructure de communication et dans la prestation de nouveaux services. Il s’agit aussi d’améliorer la couverture géographique du territoire national et l’accessibilité des populations aux services de télécommunications.

Cheick M. TRAORÉ

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le service après-vente des résolutions se fait toujours attendre (Rediffusion)

24 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

24 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017