Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Santé publique : l’OMS met 30 médecins à la disposition du Mali contre les épidémies

Le bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Mali a reçu le mardi 26 septembre 2017 la visite de courtoisie du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Ousmane Samba Sow.

Deux bonnes nouvelles ont été annoncées au chef du département de la Santé à cette occasion, à savoir : la mise à sa disposition de 30 médecins formés pour la prise en charge des urgences sanitaires et la surveillance épidémiologique ; et la présentation des résultats d’une “enquête pour la consolidation de l’offre de soins à travers le renforcement des capacités des prestataires non étatiques du Mali“.

Le représentant-résident de l’OMS, Dr. Lucien Manga, a reçu mardi 26 septembre, dans ses locaux sis à N’tomikorobougou, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Ousmane Sow. Cette visite de courtoisie du chef du département de la Santé a été marquée par deux importantes annonces. Primo, le représentant de l’OMS a informé le ministre Sow de la mise à sa disposition de 30 médecins formés pour la collecte et le traitement des informations concernant la surveillance épidémiologique, et pour la prise en charge des urgences  sanitaires.

Ces  médecins mis à la disposition du Mali par l’OMS seront déployés sur toute l’étendue du territoire de Kayes à Ménaka. Ils viendront en appui aux structures de santé en vue d’une meilleure collecte des données et pour une meilleure prise en charge des urgences sanitaires à travers le pays. Ces missionnaires de l’OMS, déjà nantis de plusieurs années d’expériences acquises sur le terrain dans le domaine de la surveillance épidémiologique et de la prise en charge des urgences sanitaires, ont reçu la semaine dernière une formation spéciale pour se familiariser avec les outils de travail et les exigences de l’organisation mondiale de la Santé dans ce sens. Ils ont été dotés d’outils de rapportage et de surveillance pour qu’ils puissent faire face correctement à la mission qui leur est assignée.

Le second temps fort de cette visite du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Ousmane Sow, a été la présentation au ministre des résultats de “l’Enquête pour la consolidation de l’offre de soins à travers le renforcement des capacités des prestataires non étatiques du Mali”. Le représentant de l’OMS au Mali, Lucien Manga, a invité les nouvelles recrues à travailler en étroite collaboration avec les agents socio-sanitaires dans leurs tâches quotidiennes notamment celles relatives aux activités de la surveillance épidémiologique.

Pour lui, cette contribution de l’OMS auprès de notre pays va permettre d’avoir une base factionnelle. “Pour avoir des décisions rationnelles, il faut une base factionnelle, ce qui fait partie des prérogatives de l’OMS”, a-t-il ajouté. Pour le représentant-résident de l’OMS, l’enquête pour la consolidation de l’offre de soins, qui a été effectuée auprès des praticiens non étatiques, va beaucoup aider le gouvernement à apporter les réponses idoines aux insuffisances constatées par l’enquête. Elle permettra de mettre en clair les besoins des structures sanitaires qui seront corrigés par les autorités pour des soins de qualité en faveur des populations, dira-t-il.

Pour sa part, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Sow, a salué ces initiatives de l’OMS qui est une organisation sanitaire de l’ONU au service des pays membres. Selon lui, “ces actions de l’OMS viennent en appui au Programme présidentiel d’urgences sociales qui vise à apporter des soins de santé de qualité aux Maliens partout où ils se trouvent, d’élargir la couverture sanitaire à travers la création des centres de vie communautaires, etc.”.

S’adressant aux 30 missionnaires, le ministre Samba Sow les a invités  à être proactifs dans la prise en charge des urgences sanitaires et aussi à rester vigilants dans la surveillance épidémiologique. Il a dit compter entre autres sur cette initiative de l’OMS pour renforcer le dispositif d’urgence sanitaire en vue d’y faire face rapidement, comme ce fut le cas de la Maladie à virus Ebola, il y a seulement 3 ans.

Concernant l’enquête sur les prestataires privés qui a touché plus de 1500 personnes, le  ministre Samba Ousmane Sow a invité les uns et les autres à apporter une réponse rapide à certaines insuffisances constatées et d’apporter progressivement des réponses à d’autres pour l’amélioration de la qualité des soins.

“Nous allons travailler pour la reconnaissance des valeurs réelles de ces praticiens dans l’ombre. Il faut reconnaître qu’ils ont eu à jouer un grand rôle dans la prise en charge de certaines pathologies dans notre pays avant l’intervention des médecins étatiques”, a reconnu Pr. Samba Sow. Il dira ensuite que cette enquête va renforcer la gestion des structures sanitaires. Il a cependant invité les prestataires étatiques et non étatiques à se donner la main au bénéfice des populations et en vue de faire face aux défis de l’heure. Cette mission des médecins fournis par l’OMS, conçue pour trois mois, est renouvelable.

Markatié DAOU

CCom-MSHP

Source: Le Reporter

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017