Vendredi 24 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Malnutrition infantile : La tâche d’huile du projet Promis à Bla et San

Exécuté entre janvier 2015 et juin 2017, le Projet de la bonne nutrition et la survie des enfants (Promis) a dépisté plus de 6 391 enfants victimes de malnutrition aiguë sur 434 391 enfants de 6 à 23 mois dans les centres sanitaires de Bla et de San. Ce résultat a été présenté hier vendredi lors d’un atelier à Bamako.

Le Promis est un projet dont le but est la promotion de la bonne nutrition et la survie des enfants en Afrique subsaharienne (Burkina Faso, Mali et Sénégal). Il vise ainsi la réduction de la prévalence de la malnutrition infantile en intégrant les protocoles de prévention et de traitement à travers les plateformes combinées des centres de santé.

Durant deux ans et demi, le projet Promis Mali a été mis en œuvre par Helen Keller international (HKI-Mali) avec la collaboration de la Direction régionale de la santé de Ségou dans les districts sanitaires de Bla et San.

Arrivé à terme en juin dernier, le projet a présenté  hier ses résultats aux bailleurs Global affaire Canada GAC,  au cours d’un atelier à l’hôtel Radisson.

Dans sa présentation, Dr Marie Diakité, coordinatrice nationale du Promis Mali, a souligné que Promis a réalisé « des résultats probants ». Elle a expliqué que le projet a d’abord mis en place un réseau de travail impliquant 68 CSCom couvrant 671 villages dans les deux districts sanitaires. Aussi, il a été organisé des formations en Actions essentielles en nutrition et en hygiène et l’utilisation du SQ-LNS (supplément nutritif à base lipidique) pour 124 agents de santé, 114 agents de santé communautaire, 1344 Relais communautaires et 12 radios communautaires. De même, des causeries et communications pour le changement ont été tenues avec 1440 cartes conseils disséminées.

Dr Diakité a également souligné que Promis Mali a permis le dépistage de plus de 434 391 enfants de 6 à 23 mois et référés 6 391 d’entre eux pour malnutrition aiguë dans les formations sanitaires, la mise ne place de 676 Groupes de soutien aux activités de nutrition dans les villages ciblés par le projet.  Elle  a enfin annoncé la distribution de 23 507 cartons de SQ-LNS à une moyenne mensuelle de 13 700 enfants de 6 à 23 mois.

La coordinatrice n’a pas oublié d’évoquer principaux résultats de la recherche de la composante recherche conduite par  l’Institut international de recherche en politique alimentaire (IFPRI). Il ressort de cette recherche que l’intervention du Promis a eu un effet considérable sur la prévention de la malnutrition aiguë chez les enfants de 6 à 23 mois d’âge par rapport au groupe de contrôle ; les enfants du groupe d’intervention ont moins souffert d’anémie et de retard de croissance ; le rôle du SQ-LNS a été crucial pour motiver les mères à participer aux séances de communication pour changement de comportement.

Le partenaire financier du projet ainsi que la Direction nationale de la Santé ont salué la bonne exécution du projet. Le Dr Seydou Guindo qui représentait le Directeur national de la santé, a insisté auprès du partenaire, l’intérêt de la poursuite du projet dans d’autres districts sanitaires du Mali.

M. Diallo      

Source : L'Indicateur du Renouveau 8 Sep 2017

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le service après-vente des résolutions se fait toujours attendre (Rediffusion)

24 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

24 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017