Jeudi 21 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Planification familiale : Le choix de la sensibilisation

Une campagne nationale va mettre l’accent sur la mobilisation des jeunes et des femmes dans les zones à faible prévalence contraceptive

En prélude du lancement de ladite campagne,  prévu aujourd’hui au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba,  le ministère de la santé et de l’hygiène publique, à travers la direction nationale de la santé a animé, hier  à son sein, une conférence de presse. Celle-ci, a réuni plus d’une centaine de journalistes, autour du thème : « Une jeunesse responsable et engagée en faveur de la Planification familiale (PF) au Mali, un moyen pour atteindre le dividende démographique ». Ainsi,  pour  mieux  éclairer la lanterne des journalistes présents, il y avait du côté du département : le chef de cabinet par intérim Assane Ogotimbé,  Dr M’Boré Saran Diakité, Dr Keita Saran Diakité et Mme Madina Tall.

Cette campagne qui est à sa 13ème édition, se déroulera  du 24 août au 23 septembre 2017 sur toute l’étendue du territoire national. Placée, sous la présidence de la première Dame du Mali, Mme Keita Aminata Maiga,  le lancement officiel se fera en synchronisation avec celui des régions.  Cette année, les organisateurs de la campagne se sont fixés un certain nombre d’objectifs. Il s’agit  d’accroitre le nombre actuel des utilisatrices, de contribuer à réduire le taux de mortalité maternelle et infantile au Mali. L’occasion sera également, mise a profit, cette fois-ci pour faire un pas vers l’atteinte  de l’un des Objectifs pour un développement durable (ODD) du Plan d’action national de planification (PANPF) et d’assurer la disponibilité des services de base.

La campagne contribue aussi à la réduction de la mortalité maternelle et infantile au Mali. Parce que avec la planification familiale, il s’agit de maintenir la santé et le bien-être des femmes et de leur famille. Ce qui est déplorable au Mali, c’est la faible utilisation des services de santé de la reproduction en général et de la planification familiale en particulier. Chose qui contribue beaucoup à provoquer des maladies ou des décès des femmes pendant et après l’accouchement et des enfants de moins d’un an.  Une telle situation est la suite logique de certaines pratiques préjudiciables à la santé de la femme. Celles-ci sont, entre autres, les grossesses non désirées, précoces, rapprochées, tardives ; les avortements spontanés et provoqués ; la recherche tardive de soins obstétricaux et néonataux adéquats.

Cependant, une telle situation est la preuve de l’existence de besoins importants non couverts en matière d’offre de services de planification familiale. Ces besoins sont estimés de l’ordre de 26% en dépit de l’existence de la loi 02-044 relative à la santé de la reproduction promulguée le 24 juin 2002 qui met en avant les droits des couples et des individus en matière de santé de la reproduction.

Cette 13ème édition est organisée par le ministère de la Santé et de l’hygiène publique, soutenue par les ministères de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ;  de l’Education nationale ; de la Solidarité, de l’Action humanitaire et de la Reconstruction du Nord ; de la Population et l’Aménagement du territoire ; de l’Emploi et la Formation professionnelle ; de la Jeunesse et la Construction citoyenne ; de l’Administration territoriale et des partenaires techniques et financiers (Usaid, l’Oms et l’Unfpa)

Diakalia M Dembélé

Source : 22 Septembre  24 Août 2017

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017