Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Sida: le générique du médicament le plus avancé introduit en Afrique

La version générique, et donc peu onéreuse, du médicament le plus avancé contre le virus du VIH a été introduite au Kenya, une première en Afrique où plus de 25 millions de personnes souffrent du sida, a annoncé mercredi l'organisation Unitaid.

Le dolutegravir (DTG) est disponible sur le marché depuis quelques années, et est déjà largement utilisé dans les pays développés. Mais son prix restait souvent trop élevé pour être acheté dans le cadre de programmes à grande échelle de lutte contre le sida menés dans des pays africains.

"La version générique du DTG a deux avantages: d'un côté, il est très bon d'un point de vue purement pharmaceutique, et de l'autre, son prix est beaucoup plus avantageux", a assuré à l'AFP Robert Matiru, de l'organisation Unitaid, qui a pour but de réduire les coûts des médicaments traitant de maladies telles que le sida ou la tuberculose.

Une boîte de 30 pilules de DTG, assez pour un mois de traitement, coûtait jusqu'à présent entre 25 et 50 dollars (environ 22 à 44 euros). La version générique coûte elle 4 dollars (3,5 euros), assure M. Matiru. "Avant, peu de gens pouvaient se permettre d'acheter du DTG, car 25 à 50 dollars par mois, c'est énorme en Afrique", dit-il.

Le Kenya a débuté depuis quelques jours le déploiement à travers le pays du DTG, qui sera dans un premier temps administré à 27.000 patients ne supportant pas les effets secondaires de l'efavirenz, le traitement contre le sida actuellement le plus utilisé dans le pays. Le programme, gratuit pour les patients, devrait ensuite prendre plus d'ampleur.

Des programmes similaires seront lancés d'ici à la fin de l'année au Nigeria et en Ouganda.

Selon Unitaid, qui a financé l'achat des premiers lots de DTG pour le Kenya, ce médicament est "le meilleur traitement contre le VIH actuellement sur le marché". Il s'agit d'un traitement dit "antirétroviral" qui permet de diminuer la charge virale présente dans l'organisme.

Il est par ailleurs plus simple à utiliser que d'autres traitements (une pilule par jour) et provoque moins d'effets secondaires. Le virus est en outre moins susceptible de lui développer une résistance, souligne M. Matiru.

Le DTG a été développé et commercialisé par la société ViiV Healthcare, spécialisée dans les traitements contre le sida et détenue en majorité par le groupe britannique GSK.

Environ 37 millions de personnes vivent avec le sida dans le monde, dont 70% vivent en Afrique, selon des chiffres de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) publiés en 2015.

Source : AFP 28/06/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018