Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Pourquoi l’accès à Facebook est perturbé au Mali?

Au Mali cela fait deux jours que l'accès au réseau social Facebook est perturbé voire impossible. Des perturbations qui surviennent alors qu'une grande manifestation contre le projet de réforme de la Constitution doit avoir lieu samedi 17 juin. Pour l'instant, le flou demeure.

Mercredi soir 14 juin l'accès à Facebook était revenu en partie après deux jours de blocage. Impossible de savoir qui est à l'origine de ces perturbations, les opérateurs téléphoniques Orange et Malitel ont refusé de s'exprimer à ce propos tandis que du côté du gouvernement on affirme haut et fort que l'Etat « n'y est pour rien, c'est un problème global ».

Une explication qui tient difficilement la route, car le réseau social est parfaitement accessible si l'utilisateur emploie un VPN, un petit logiciel qui permet de camoufler sa localisation. A l'aide de ce moyen et en cachant donc le fait qu'ils soient au Mali, les internautes peuvent tout à fait se servir de Facebook, ce qui exclut l'idée d'une panne généralisée.

Impossible de tirer des conclusions, mais ce n'est pas la première fois que de telles perturbations sur les réseaux ont lieu. Il y a à peu près un an, après de grosses manifestations dans la capitale, c'est tout internet qui avait été coupé pendant plusieurs jours. Là aussi, le gouvernement et les opérateurs avaient botté en touche.

La multiplication des appels à marcher samedi contre le projet de réforme de la Constitution pourrait bien être un élément d'explication. Les deux précédentes manifestations ont été interdites sous couvert de l'état d'urgence. On ne sait toujours pas si cette marche qui doit regrouper partis politiques et société civile pourra avoir lieu.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017