Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

18 E quinzaine de l’environnement : Le président Issaka Sidibé lance les activités à Mopti

Le président de l’Assemblée nationale a lancé hier les activités de la 18 è édition de la Quinzaine de l’Environnement dans la Venise malienne, situé à environ 461 km de la capitale.

Prévu du 5 au 18 juin prochain, le lancement de la 18 è édition de la Quinzaine de l’Environnement a mobilisé autour du président de l’Assemblée nationale,  Issaka Sidibé, parrain de l’événement, plusieurs membres du gouvernement avec à sa tête le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable. Il coïncide avec les festivités de la  Journée mondiale de l’environnement célébrée tous les ans le 5 juin qui a comme thème : « Rapprocher les gens de la nature, dans la ville et sur terre, des pôles à l’équateur ».

La Quinzaine de l’Environnement est une campagne de communication pour le changement de comportements, organisée par l’Agence de l’environnement et du développement durable (AEDD) sous l’égide du ministère de l’Environnement et du Développement durable. Il s’agit à travers diverses activités de développer un espace de partenariat et festif en vue de préserver  notre patrimoine naturel commun, en relevant les défis de la diversité, de l’érosion, de la diversité biologique, de l’insalubrité, de la gestion écologique des déchets, du  contrôle des pollutions et du réchauffement de la planète ; de renforcer l’engagement collectif et individuel par l’adoption de comportements adéquats nécessaires à l’amélioration de la qualité du cadre de vie et de notre environnement.

Le président de l’AN, parrain de l’événement, Issaka Sidibé, a démontré l’importance de la Quinzaine de l’Environnement et assurera qu’un traitement de choix sera toujours  réservé aux projets de loi relatifs à la protection de l’environnement. Fort de l’importance des questions environnementales, il est érigé une commission des Objectifs du développement durable (ODD) pour le suivi des politiques publiques, a précisé M. Sidibé. Il a évoqué plusieurs projets de loi adoptés par l’A.N notamment le projet de loi portant création de la Grande Muraille verte et la politique d’assainissement de la ville de Bamako, etc.

Le représentant des Partenaires techniques et financiers (PTF), Maleye Diop, a réitéré l’engagement des PTF du Groupe thématique environnement et changements climatiques à accompagner le gouvernement pour soutenir ses efforts pour une gestion plus durable  des ressources naturelles, du cadre de vie, pour la lutte contre les pollutions et les nuisances de toutes sortes.

Le ministre Kéita Aïda M’Bo a remercié le président de l’Assemblée nationale pour avoir accepté de parrainer l’événement et pour les efforts consentis dans le cadre de l’adoption des projets de lois en faveur de la protection de l’environnement. Il a remercié également les PTF pour leur accompagnement. Elle a évoqué la problématique du braconnage des éléphants du Gourma lié à la situation sécuritaire de la zone. Le MEADD a abordé les difficultés d’assainissement et d’eau potable de la ville de Mopti. Elle a invité à une prise de conscience pour résoudre cette problématique d’assainissement de la ville.

Cette cérémonie de lancement a permis de lancer deux importants concours notamment le concours quartier propre pour les 11 quartiers de la Venise et le concours village propre pour les 139  villages de 6 six cercles de Mopti.

Les activités se poursuivront jusqu’au 18 juin sur toute l’étendue du territoire.

O.D

Source : L'Indicateur du Renouveau 6 Juin 2017

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017