Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Coupures d’électricité à Bamako : EDM SA donne les raisons des perturbations de ces derniers jours

Le poste de Sirakoro a connu, dans la nuit du vendredi au samedi, un incident  qui s’est déclenché au niveau de la salle des cellules à cause de la défaillance d’un équipement.

Cet incendie à causé des dégâts énormes à la société d’Energie du Mali et a également perturbé la fourniture d’électricité dans certaines zones de la capitale malienne.

La société Energie Du Mali (EDM) a organisé une visite, le dimanche 28 mai 2017, au poste de Sirakoro pour les journalistes afin qu’ils constatent de visu l’état de l’incident du poste de Sirakoro qui cause des délestages actuellement à Bamako

«Hier matin, on a eu un incident majeur sur les installations du poste de Sirakoro. On a eu un incendie dans deux cellules, c’est-a-dire la cellule arrivée du transformateur qui permet d’alimenter le réseau de distribution. Donc,  toute la zone qui est desservie par le poste de Sirakoro en 15 Kv a été touchée, au nom de la Direction Générale, nous présentons toutes nos excuses à la population», a déclaré Daouda Tiécoura Sanogo, directeur du transport et des achats d’énergies de la société EDM-SA.

Plus loin, il dira que l’impact a été très important du fait que l’incident est survenu vers les coups de 3 heures du matin, soit à quelques heures du début du premier jour du ramadan. Au dire du Directeur du transport et des achats d’énergies, ils ont passé toute la journée à travailler pour pouvoir normaliser la situation.

Parlant du coût de ces dégâts, Il dira qu’il est très difficile  de pouvoir les évaluer  à la date d’aujourd’hui, mais qu’il y’a deux cellules qui ont été complètement brulées et qu’ils ont constaté que lors des opérations de dépannage quatre autres cellules ont été touchées à cause de la très grande chaleur survenue dans la salle des cellules rendant ainsi difficile le fonctionnement de ces cellules. En tout, le poste de Sirakoro vient de perdre six cellules en raison d’une vingtaine de millions par cellule.

Au dire du responsable, ce qui inquiète de plus dans cette situation, c’est qu’ils ne voient plus rien à cause de l’incendie, au niveau du poste des câbles de contrôle ou de commande qui permet d’amener toutes les informations du poste dans la salle de commande et qui par la suite permet aux agents de voir le système, de pouvoir le contrôler et de rapatrier ces informations vers l’étude dispatching national.

Par ailleurs, il fera savoir qu’ils ont quand même pu rétablir et réalimenter la clientèle provisoirement. En ce sens, le Directeur du transport et des achats d’énergies de la société EDM-SA, a souligné que toutes ces zones risques d’être encore perturbées du fait que les travaux nécessiteront  des arrêts qui auront des durées assez longues, mais qu’ils vont s’organiser, faire de leur mieux pour avoir un plan de travail qui permettra de minimiser ces temps d’indisponibilité.

Ousmane Baba Dramé

Source : Le Républicain  31 Mai 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017