Samedi 23 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Electricité en milieu rural : Le combat de l’AER-Mali et ses partenaires

Un vaste projet de promotion de la production d’électricité durable grâce aux techniques hybrides va couvrir 15 villages dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso et Mopti. En dépit des efforts déployés par l’AMADER, au Mali, 65 pour cent de la population malienne vivent en milieu rural et seuls 15 pour cent ont accès aux services d’électricité.

Selon les études, pour électrifier plusieurs villages au moyen de la production à base de gasoil, il faudra beaucoup de temps pour qu’elle fournisse des services aux 9000 villages maliens. Ainsi pour promouvoir la mise en place de petits réseaux d’énergies renouvelables/mini-réseaux utilisant l’énergie photovoltaïque (PV) en vue d’assurer l’électrification rurale hors réseau, l’Agence des énergies renouvelables du Mali (AER-Mali) et ses partenaires techniques et financiers ont mis en place un vaste projet dénommé : « Promotion de la production d’électricité durable dans les zones rurales du Mali grâce aux techniques hybrides ».

Le lancement du projet a eu lieu le mercredi 24 mai 2017 à l’ex-CRES. C’était sous la présidence du représentant du ministre de l’Energie et de l’Eau, M. Tinzana Coulibaly qui avait à ses côtés le DG de l’AER-Mali, Dr Souleymane Berthé et le représentant du PNUD, Oumar Tamaboura.

Financé à hauteur de 25 171 137 de dollars américains, soit plus de 14 milliards 600 millions de FCFA en espèces et en nature, ce projet concerne 15 villages repartis entre les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso et Mopti pour un délai d’exécution de 4 ans.

Il a pour objectif d’améliorer l’accès des populations rurales à une énergie propre et durable tout en favorisant la réalisation des activités génératrices de revenus et de contribuer à réduire les émissions croissantes de gaz à effet de serre grâce à la promotion de mini-réseaux fonctionnant à l’aide d’énergies renouvelables photovoltaïques dans un système hybride avec des plateformes multifonctionnelles. Son système consiste à assurer l’électrification rurale hors réseaux pour les petits villages dont la population se situe entre 500 et 2 000 habitants.

Selon le Directeur général de l’AER-Mali, Dr. Souleymane Berthé, le projet comprend des plateformes multifonctionnelles composées d’un moteur 12 CV ou 8,8KW avec 12 litres de gaz oil par heure ; un moulin à céréales de 5 KW avec une capacité de production de 150 Kg de céréales par heure ; une décortiqueuse de 7,5 kW avec une capacité de décorticage de 150 Kg par heure ; une charge batterie de 12 V-60 AH ; un alternateur de 7,5 kW ; un poste de soudure et une presse à huile.

Pour sa part, le représentant du ministre de l’Energie et de l’Eau a mis l’accent sur les maux dont souffre le secteur de l’énergie à savoir la grande dépendance vis-à-vis des produits pétroliers, l’importance excessive de la consommation annuelle du bois énergie, et le faible niveau de valorisation du potentiel national en énergies renouvelables.

Daniel Kouriba

Source : 22 Septembre  29 Mai 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017