Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Electricité en milieu rural : Le combat de l’AER-Mali et ses partenaires

Un vaste projet de promotion de la production d’électricité durable grâce aux techniques hybrides va couvrir 15 villages dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso et Mopti. En dépit des efforts déployés par l’AMADER, au Mali, 65 pour cent de la population malienne vivent en milieu rural et seuls 15 pour cent ont accès aux services d’électricité.

Selon les études, pour électrifier plusieurs villages au moyen de la production à base de gasoil, il faudra beaucoup de temps pour qu’elle fournisse des services aux 9000 villages maliens. Ainsi pour promouvoir la mise en place de petits réseaux d’énergies renouvelables/mini-réseaux utilisant l’énergie photovoltaïque (PV) en vue d’assurer l’électrification rurale hors réseau, l’Agence des énergies renouvelables du Mali (AER-Mali) et ses partenaires techniques et financiers ont mis en place un vaste projet dénommé : « Promotion de la production d’électricité durable dans les zones rurales du Mali grâce aux techniques hybrides ».

Le lancement du projet a eu lieu le mercredi 24 mai 2017 à l’ex-CRES. C’était sous la présidence du représentant du ministre de l’Energie et de l’Eau, M. Tinzana Coulibaly qui avait à ses côtés le DG de l’AER-Mali, Dr Souleymane Berthé et le représentant du PNUD, Oumar Tamaboura.

Financé à hauteur de 25 171 137 de dollars américains, soit plus de 14 milliards 600 millions de FCFA en espèces et en nature, ce projet concerne 15 villages repartis entre les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Sikasso et Mopti pour un délai d’exécution de 4 ans.

Il a pour objectif d’améliorer l’accès des populations rurales à une énergie propre et durable tout en favorisant la réalisation des activités génératrices de revenus et de contribuer à réduire les émissions croissantes de gaz à effet de serre grâce à la promotion de mini-réseaux fonctionnant à l’aide d’énergies renouvelables photovoltaïques dans un système hybride avec des plateformes multifonctionnelles. Son système consiste à assurer l’électrification rurale hors réseaux pour les petits villages dont la population se situe entre 500 et 2 000 habitants.

Selon le Directeur général de l’AER-Mali, Dr. Souleymane Berthé, le projet comprend des plateformes multifonctionnelles composées d’un moteur 12 CV ou 8,8KW avec 12 litres de gaz oil par heure ; un moulin à céréales de 5 KW avec une capacité de production de 150 Kg de céréales par heure ; une décortiqueuse de 7,5 kW avec une capacité de décorticage de 150 Kg par heure ; une charge batterie de 12 V-60 AH ; un alternateur de 7,5 kW ; un poste de soudure et une presse à huile.

Pour sa part, le représentant du ministre de l’Energie et de l’Eau a mis l’accent sur les maux dont souffre le secteur de l’énergie à savoir la grande dépendance vis-à-vis des produits pétroliers, l’importance excessive de la consommation annuelle du bois énergie, et le faible niveau de valorisation du potentiel national en énergies renouvelables.

Daniel Kouriba

Source : 22 Septembre  29 Mai 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017