Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Tedros Adhanom Ghebreyesus, premier Africain élu directeur général de l'OMS

C'est une première. Un Africain a pris la tête de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'une des plus importantes institutions du système onusien.

Mardi 23 mai à Genève, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ancien ministre éthiopien de la Santé puis des Affaires étrangères, a été élu au poste de directeur général. Il remplacera à partir du 1er juillet la Chinoise Margaret Chan, qui a effectué deux mandats.

Premier directeur africain de l'OMS, Tédros Adhanom Ghebreyesus est également le premier à ne pas être médecin. Il n'empêche, l'ancien ministre a de sérieux états de service. Diplômé en biologie et infectiologie, il a été ministre de la Santé de 2005 à 2012, puis ministre des Affaires étrangères jusqu'en 2016.

Tédros Adhanom Ghebreyesus a présidé le Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme. Institutions pour qui, selon l'OMS, il a décroché des financements records. Aujourd'hui, il est d'ailleurs considéré comme un spécialiste reconnu de la malaria et du VIH.

Son action au sein du gouvernement éthiopien est également saluée. L'OMS rappelle qu'il a réformé en profondeur le système de santé de son pays, entraînant la création de 3 500 centres de santé, l'embauche de milliers d'agents, et l'extension de la couverture maladie.

A 52 ans, c'est donc la consécration pour Tédros Adhanom Ghebreyesus même si son élection ne s'est pas faite sans heurts. Des dissidents éthiopiens l'ont accusé d'avoir été complice dans la répression de la contestation Oromo et Amhara qui a officiellement fait près de 700 morts l'an dernier. Il a aussi été accusé d'avoir dissimulé trois épidémies de choléra quand il était ministre. Des faits démentis par Addis-Abeba.

Sa candidature, soutenue par l'Union africaine, a finalement tenu. « Je veux servir les Etats membres de l'OMS, c'est le seul programme. Remontons-nous les manches », a déclaré Tédros Adhanom Ghebreyesus après son élection.

J'ai vu sa rigueur, sa ténacité, sa vision. Je crois que ça va apporter beaucoup de choses pour notre continent africain...

Dr Claude Emile Rwagacondo, coordinateur pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre de Roll Back Malaria, une organisation de lutte contre le paludisme

Par Sébastien Nemeth

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018