Mercredi 26 Avril 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Free Roaming : La belle initiative de Smart Africa

International, il va au-delà des réseaux, pour permettre une meilleure intégration et faciliter la circulation des personnes dans un espace de télécommunication. L’Autorité malienne de régulation des télécommunication, des technologie de l’information et de la communication et des postes (AMRTP) a organisé ce mardi 11 avril, sous la présence de son directeur général M. Cheick Sidi Mohamed Nimaga, du directeur général de Malitel Sotelma M. Mohamed Morchid et du représentant du directeur général d’Orange Mali M. Bakara Mady Diallo, une conférence de presse sur le Free Roaming/ Itinérance internationale gratuite de smart Africa.

La 3éme réunion du Conseil d’administration de Smart Africa, (composé uniquement des chefs d’Etats des pays membres) tenue le 31 janvier 2016 à Addis Abeba a instruit aux Ministres et Régulateurs des Etats membres d’étendre l’expérience de «  Zone de réseau unique » des 4 pays de l’Afrique de l’Est (Kenya, Ouganda, Soudan du sud et le Rwanda) à leurs pays respectifs.

En avril 2016, les Ministres et les régulateurs se sont réunis à Kigali, pour décider le cadre de la mise en œuvre du processus de cette initiative de « Réseau Unique Africain » des chefs d’Etat entre tous les 12 pays Etats membres de Smart Africa (Angola, Burkina Faso, Cote d’Ivoire, Gabon, Guinée, Kenya, Mali, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Soudan du sud et le Tchad).

Ce cadre a été prolongé par l’Assemblée des régulateurs de l’Afrique de l’Ouest (ARTAO) tenue à Dakar en juillet 2016 qui avait mandaté les régulateurs du Sénégal, pour approcher les autres régulateurs des pays membres, afin de voir comment mettre en œuvre le Free Roaming dans nos Etas.

Ces rencontres ont abouti à la signature de deux protocoles d’une part, entre les Ministres en charge de l’Economie numérique de la Guinée et du Mali et d’autre part, entre les Régulateurs des secteurs des télécommunications et TIC du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali et du Sénégal le 28 Novembre 2016.

Les parties signataires de ces protocoles ont convenu, entre autres, de la mise en place dans chaque pays d’un Comité national technique ; la validation du protocole d’accord par les Ministres en ce qui concerne le protocole de 28 Novembre 2016 ; l’échange des informations tarifaires et techniques entre les régulateurs ; la mise en œuvre de la gratuité de la réception d’appel pour les usagers en Roaming ; la fiabilisation de l’identification des abonnés ; l’effectivité de « Free roaming » entre les dits pays au plus tard le 31 Mars 2017.

Pour l’instant, le Mali est connecté à la Guinée, au Sénégal et au Burkina Faso. Les tarifs proposés sont : les 300 première minutes sont gratuites sur une durée de 30 jours, le Free Roaming est international. Il va au-delà des réseaux, pour permettre une meilleurs intégration et faciliter la circulation des personnes dans un espace de télécommunication. La date limite de l’évaluation du projet est prévue pour le 31 juillet 2017.

Pour les opérateurs téléphoniques (Malitel et Orange), ce projet est une façon d’aider leurs clients, en facilitant leurs déplacements dans le cadre de la communication. Ils se disent heureux de relever ce défi.

Il faut noter que ces dispositions sont transitoires. Elles doivent faire l’objet d’évaluation au plus tard le 31 juillet 2017, date buttoir, selon le DG de l’AMRTP.

Il a également précisé que la suppression des frais de Roaming contribue à renforcer la libre circulation des citoyens de notre espace, en brisant la glace entre  les pays. Il a enfin déclaré que les services compétents de sa structure restent à la disposition des citoyens, usagers, pour toute éventuelle précision.

AMTouré et Achatou Coulibaly, Stagiaire

Copyright Malijet © 2008 - 2017. Tous droits réservés

Source: 22 Septembre

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Soeur Gloria SOS

Blog

 Janjo à Edmond Ousmane Traoré, *

*un Homme comme il n’en existe que rarement*

« J’ai mis du temps à t’écrire cet hommage parce que je n’en ai pas eu la force. Chaque fois que j’ai  tenté d’écrire quelque chose, ma plume s’est arrêtée. Il m’a fallu 7 ans pour y arriver. 7 ans, tu t’imagines !

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Au Gondwana, la justice est très très indépendante

26 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Deux ans de crise au Burundi

26 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2017