Mercredi 18 Octobre 2017
Forum de Paris

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

ANGESEM : L’hôpital de Sikasso enfin doté d’une station de traitement des eaux usées

Le ministre de l’Environnement, de l‘Assainissement et du Développement durable, Mme Kéïta Aïda M’Bo, a visité la semaine dernière la station de traitement des eaux usées de l’Hôpital de Sikasso. D’une capacité de traitement de 350 m 3/jour, cette infrastructure sanitaire a coûté près de 400 millions de F CFA.

Au cours de son séjour pour la restitution de la Cop22 dans la 3è région Sikasso les 3 et 4 avril derniers, le ministre de l’Environnement, de l‘Assainissement et du Développement durable, Mme Kéïta Aïda M’Bo, en compagnie de la directrice de l’Agence nationale de gestion des stations d’épuration du Mali (Angesem), Mme Assian Sima,  a profité de l’occasion pour visiter la station de traitement des eaux usées de l’Hôpital de Sikasso.  L’hôpital qui génère 133, 33m 3/jour d’eaux usées  ne disposait pas  d’ouvrage adéquat pour la  gestion de ces eaux.

Pour éviter les risques d’infection, l’hôpital de Sikasso en collaboration avec l’Angesem (fort de ses expériences réussies dans plusieurs hôpitaux  notamment au Point G),  a initié la construction  de cette station d’épuration.  Installée dans l’enceinte de l’hôpital, la station des eaux usées a une capacité de traitement  de 350  m 3/jour. Pour alimenter la station, un réseau d’égouts de 1500 ml a été réalisé avec 77 regards de visite ; avec un réacteur biologique émanant de la technologie allemande et renfermant un tamis en spirale, un poste de relevage, un poste de dégraissage-dessablement. Il faut ajouter  un bassin d’aération/décantation (bioréacteur), un poste de dosage et une cabine technique. La réalisation cette station a coûté environ 400 millions de F CFA à l’Etat malien. Les travaux ont été réalisés par l’entreprise Sowsin-Sarl et le contrôle était assuré par le bureau d’ingénieurs Conseils,  Z-Ingénieurs.

Aux termes de la visite, Mme Kéïta Aïda M’Bo a exprimé toute sa satisfaction et invité les uns et les autres à un usage judicieux de ce joyau.

L’Angesem gère plusieurs autres stations d’épuration à travers tout le pays notamment la station d’épuration des eaux usées industrielles de Sotuba d’une capacité de 5000 m 3/jour,  conçue pour gérer les eaux usées de la zone industrielle du district.  Actuellement, 29 unités industrielles sont connectées à  cette station. On peut ajouter la station d’épuration des eaux usées de teinturerie à Sotuba d’une capacité de traitement de 500 m 3/jour ainsi celles de Mopti et Tombouctou.

L’Angesem envisage la construction de plusieurs autres stations d’épuration des eaux usées à travers le pays notamment à l’hôpital de Ségou et également à l’hôpital du Mali, toujours dans le but de minimiser le risque d’infection.

O.D.

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Sory I Guindo à la FEMAFOOT : « Incapable de mettre sur pied un nouveau bureau, ils se chamaillent comme des gamins. Honte à vous ! »

Monde du football malien : Un mélange de torchons et de serviettes

Le tohu-bohu qui a émaillé l'élection du nouveau bureau de la FEMAFOOT nous oblige à sortir des tiroirs un article publié en 2006 par notre confrère Sory I Guindo. A lire absolument !

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Eradiquer la pauvreté etc ?

18 Octobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] RDC : pas d'élections avant 2019

18 0ctobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017