Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Grève illimitée des médecins : L’armée appelée à la rescousse

Il y a environ un mois, le Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF) a déclenché une grève illimitée, paralysant du coup les hôpitaux et autres établissements de santé.

Malgré les différentes négociations, l’Etat n’est pas parvenu à satisfaire les revendications du syndicat et le citoyen lambda assiste impuissamment à ce bras de fer. La chaleur aggravant cette situation déjà intenable, le gouvernement a fait appel aux services de l’armée. Sur les antennes de la télévision nationale, le samedi 1er avril, il a appelé les médecins militaires afin d’atténuer, un temps soit peu la souffrance des patients.

Car, expliquent les autorités militaires, tout le monde peut partir en grève sauf l’armée qui a une mission régalienne de sauver les vies des citoyens. Dans le communiqué, on invite les patients à aller se faire consulter dans les centres de santé des garnisons en attendant de trouver un terrain d’entente avec les civils en blouse blanche. Outre les centres sanitaires dans les garnisons, le gouvernement a tenté de rassurer la population en annonçant le déploiement des médecins militaires dans les grands hôpitaux du pays et les centres de santé de référence aussi bien à Bamako qu’à l’intérieur du pays. Ce qui laisse croire que la fin de grève illimitée des médecins n’est pas pour demain.

La Rédaction

Source : Le Prétoire

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017