Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Les frais de roaming entre le Sénégal, Togo, Sierra Léone, Côte d’ivoire, Mali, Guinée et Burkina Faso supprimés ce jour

C’est ce jour, 30 mars 2017, qu’entre en vigueur l’abolition des frais d’appel en roaming entre le Sénégal, Togo, Sierra Léone, Côte d’ivoire, Mali, Guinée et Burkina Faso, tous membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a annoncé qu’elle procédera en effet au lancement officiel du projet de « Free Roaming » ce jeudi à 16 heures à l’hôtel King Fahd Palace. Les sept pays ont tenu leur promesse de rendre possible les communications entre elles à un tarif unique, dépourvu des traditionnels frais d’itinérance internationaux, au plus tard le 31 mars 2017.

C’est le 12 juillet 2016, durant la réunion de l’Association des régulateurs télécoms d'Afrique de l'Ouest (Artao), tenue à Dakar, que les pays d’Afrique de l’Ouest s’étaient mis d’accord pour l’entrée en vigueur du projet « Free Roaming » au plus tard le 31 mars 2017.

El Hadj Maman Laminou, le secrétaire général exécutif de l'Artao, avait expliqué qu’il est attendu de cette action qu’elle brise les barrières érigées par les coûts élevés des communications entre ces pays, suscite une augmentation du trafic télécoms propice à la croissance des revenus des opérateurs télécoms, et facilite grandement les échanges commerciaux dans la sous-région.

Face au manque d’engouement de certain pays à faire de l’aire télécom unique une réalité au terme du premier trimestre 2017, le Sénégal, Togo, Sierra Leone, Côte d’Ivoire, Mali, Guinée et Burkina Faso ont décidé d’agir.

Sur les Etats-membres que compte la Cedeao, c’est au total huit membres (Bénin, le Cap-Vert, la Gambie, le Ghana, la Guinée-Bissau, le Libéria, le Niger, le Nigeria) qui n’ont pas encore adopté cette initiative communautaire.

Muriel Edjo

Source : Agence Ecofin 30/03/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017