Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Radiologie d’Afrique noire francophone : Le Mali à l’honneur

Le Mali a abrité du 1er au 3 mars les Journées de radiologie d’Afrique noire francophone (JRANF 2017). Durant 3 jours, plus de 300 radiologues venus d’Afrique, du Maghreb et de la France se sont penchés sur l’avenir de la radiologie en Afrique. Et le thème retenu pour ce congrès de Bamako était “imagerie médicale au cœur du droit à la santé”.

A l’ouverture du congrès à l’hôtel de l’Amitié, le jeudi dernier, le Pr. Siaka Sidibé, président du comité d’organisation des Journées de radiologie d’Afrique noire francophone et président de la Société malienne d’imagerie médicale n’a pas caché sa satisfaction à accueillir une telle messe du monde de la radiologie. “La Société malienne d’imagerie médicale est extrêmement heureuse d’accueillir ce beau monde de scientifiques avérés et en herbe”, a-t-il  martelé.

Et de revenir sur les grands axes de ce rendez-vous de toute la radiologie africaine. Il indiquera qu’en plus du thème central, les sous-thèmes comme l’imagerie de la femme et de l’enfant, en oncologie, en traumatologie et le financement des structures d’imagerie médicale seront développés au cours des ateliers et des conférences animés par d’éminents spécialistes.

Dr. Jean Luc, président du groupe des radiologues Français, quant à lui, a félicité les organisateurs du congrès avant d’afficher tout son plaisir à y prendre part. Pour lui, l’un des moyens de réussir la promotion de la radiologie est l’organisation de congrès rassemblant régulièrement les professionnels du domaine.

Au nom du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Bakary Diarra, secrétaire général, du ministère, avant de déclarer ouvert le congrès, a invité les participants à plus d’assiduité, car, selon lui, un tel congrès permet à coup sûr, de renforcer la capacité des radiologues maliens dans la prise en charge des malades.

Faut-il le rappeler, ce 13e congrès de la radiologie d’Afrique noire francophone regroupait des chercheurs, des praticiens et des étudiants.

Oumar B. Sidibé 

Source : L'Indicateur du Renouveau 6 Mar 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018