Vendredi 24 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Santé publique au Mali: Les prouesses de Madame le ministre, Marie Madeleine Togo, pour un système sanitaire robuste, sécurisé et juste

L’homme ou la femme qu’il faut à la place qu’il faut. Voilà un adage qui sied au Dr. Marie Madeleine Togo en charge du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique.

Nommée à la tête de ce département en septembre 2015, le Dr. Marie Madeleine Togo, spécialiste en Anesthésie et en Réanimation qui est en terrain connu, s’est attelée, depuis, à mettre de l’ordre dans les hôpitaux et autres services sanitaires. Dans ce dossier consacré aux différentes réalisations depuis septembre 2015 et aux perspectives de l’année 2017 dans le domaine de la Santé, nous vous proposons une analyse des prouesses de Madame la ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique pour bâtir un système sanitaire robuste, sécurisé et juste.

Faut-il le rappeler, en première ligne de ses priorités, le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita avait inscrit la dotation du Mali d’infrastructures socio-sanitaires dignes de ce nom. Le projet de construction du premier hôpital régional à Koulikoro, la création d’une unité de production d’oxygène, d’un centre de chirurgie cardiaque se situent dans ce cadre en attendant d’autres gigantesques chantiers dans ce domaine.

Ainsi, depuis sa prise de fonction, Dr Togo Marie Madeleine poursuit le combat contre l’insalubrité dans les différentes structures sanitaires du pays et cela, pour le bien-être des usagers. C’est ainsi qu’elle a engagé une lutte implacable contre les mauvaises pratiques dans les hôpitaux, connaissant le monde médical dont elle-même est un pur produit. L’autre atout de Madame la ministre semble être son humilité, sa relative facilité de contact et sa disponibilité auprès du personnel socio-sanitaire.

En effet, la ministre de la Santé et de l’hygiène publique est connue pour être un cadre pétri de valeurs morales et de rigueur professionnelle. De nos jours, plusieurs structures sanitaires publiques comme l’hôpital du Point G, le CHU Gabriel Touré, l’IOTA, le CSRF de Koulikoro, des CSCOM et les structures privées comme le Centre de santé «Cherifula» et autres ont déjà reçu sa visite. Tout récemment, elle était à la tête d’une délégation pour la localité de Kangaba et le village de Karan pour visiter la réalisation de forages pour le dispositif de lavage des mains et aussi aller s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de construction des latrines au nombre de 12 dont 6 pour les garçons et 6 pour les filles.

Il importe de retenir en outre que l’année 2016 a été marquée par des réalisations dans plusieurs domaines sanitaire. Il s’agit entre autres de la lutte contre la maladie, de l’approvisionnement en médicaments, contraceptifs, vaccins et réactifs, du renforcement en équipement et infrastructures, du recrutement et de la formation du personnel et des études et recherches. Ainsi, en 2016, plus de 258 agents dans la Fonction Publique d’Etat ont été recrutés. Pour la couverture sanitaire du pays, au ministère la Santé et de l’Hygiène Publique, il est prévu sa poursuite avec le redéploiement du personnel dans les régions Nord du pays, les formations continues et de spécialisation du personnel, avec les études et les recherches.

L’année 2016 a vu aussi l’évaluation de la performance des 13 établissements publics hospitaliers, la validation de la carte nationale hospitalière, l’élaboration et la dissémination des comptes de la santé 2014. Le tout pour un renouveau du système sanitaire malien. Notons que le combat de la ministre pour le renouveau de la Santé semble pour une fois répondre aux attentes des nombreux patients qui chaque jour dans nos hôpitaux sont choqués et sidérés par le comportement de certains de nos médecins. Ce corps comme tant d’autres recèlent des compétences reconnues au niveau africain et mondial mais leur sacerdoce se trouve sapé par le comportement de ceux de leurs collègues qui crachent sur leur Serment d’Hippocrate.

Dans les jours et mois à venir, à l’hôpital du Point G, et pour la première fois dans l’histoire du pays, le Mali se dotera d’une structure permettant de faire des opérations cardiovasculaires sur place. D’un coût total de 2 milliards 500 millions de F CFA et composée de génie civil et d’autres équipements, la structure, selon nos sources au ministère en charge de la Santé, sera opérationnelle courant 2017. Toujours selon les mêmes sources au ministère, désormais, nos hôpitaux s’approvisionneront en oxygène au Mali. Ainsi, plus besoin d’acheter l’oxygène médical, les hôpitaux du Point G, Gabriel Touré et du Mali produiront eux même sur place l’oxygène médical dans quelques mois.

380 agents communautaires seront recrutés en 2017

Selon les chiffres sanitaires, il y a au Mali 1241 CSCOM fonctionnels, 65 centres de santé de référence et 12 hôpitaux. Et le personnel de la santé se situe au tour de 16000 agents, avec des insuffisances. Pour pallier ces insuffisances afin d’aider ces centres de santé communautaire, le ministère en charge de la santé a fixé comme objectif pour les années à venir de médicaliser tous les CSCOM. Il s’agit de mettre à la disposition de chaque CSCOM au moins un médecin. Pour y arriver, au ministère de la Santé, on signale que des efforts ont déjà été déployés par le gouvernement pour l’organisation d’un concours afin de recruter 380 agents.

Dieudonné Tembely

Source : Infosept

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Indignation ou indignité ?

23 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Les pays africains face aux défis du changement climatique

23 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017