Jeudi 22 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Scandale à la banque de sang

L’utilisation de tests rapides périmés d’hépatite C entre juin et juillet 2016, c’est un scandale à la banque de sang. Ce service vital a-t-il distribué du sang non analysé aux demandeurs de poches de sang ?

En tout cas, la banque de sang utilisait des tests rapides périmés (plus d’un an) d’hépatite C entre juin et juillet 2016. Le test s’appelle Flavescent HCV, et il était expiré en juillet 2015.

Quand le DG a été interpellé, il avait reconnu les faits et reçu dans la foulée une demande d’explication du ministre de la Santé. Mais jusqu’ici, il n’a pas été inquiété. Il a fallu que certains demandeurs s’indignent pour porter plainte contre lui. À ce jour, un demandeur qui, après contrôle, se trouve contaminé par une maladie virale, a décidé de se faire entendre devant les tribunaux.

Les parents d’un autre demandeur, qui n’a pas survécu, ont également porté plainte. Alors qu’attend Madame la ministre pour tirer cette affaire au clair ? Qui protège le Directeur Baby malgré le fait aussi grave qui a consisté à exposer des demandeurs de sang à des risques sérieux de contamination ? Dans un pays sérieux, on devrait rapidement identifier tous ceux qui ont bénéficié du sang sur cette période et procédé à des tests sur eux pour éviter d’éventuelles contaminations. Mieux, la responsabilité technique et politique doit être située pour sanctionner de manière exemplaire les fautifs.

Objectif Ouaga

Pour prendre part à la 25ème édition de la biennale, les Maliens ont fait une grande mobilisation. La délégation officielle forte d’une trentaine de personnes, sous la houlette du Centre national de cinématographie du Mali (Cncm), a loué un bus pour transporter les participants. Les invités du Fespaco ont voyagé par avion, comme Cheick Oumar Sissoko et d’autres. Le grand Souleymane Cissé, qui détient deux étalons, n’a pas été invité pour la 2ème fois. Mais il a fait le déplacement.

Certains invités ont pris un vol qui a fait Bamako-Accra, Lomé puis Ouagadougou. D’autres comme Boubacar Sidibé sont passés par le Maroc pour se retrouver à Ouagadougou. La ministre de la Culture a fait le trajet par voie terrestre. Mais tous se sont retrouvés à Ouagadougou pour prendre part au Fespaco. Non sans peine, car il y a eu des difficultés au niveau du Cncm : tout le monde voulait venir au Fespaco, mais il n’y avait pas assez de moyens et de places pour tous.

Source : Le Reporter

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Salif Sanogo, journaliste à BBC Afrique : « …Quoi qu’il en soit »

"Les gens ne sont ni raisonnables, ni logiques, ni généreux. Aime-les, quoiqu'il en soit.

Si tu agis bien, on va t'accuser de le faire avec arrière-pensée. Agis bien quoiqu'il en soit.

Lire la suite

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

Prix Oumar Diallo, 2ème édition : Tous à La Gare ce jeudi 1er mars

La remise du Prix Oumar Diallo se déroulera ce jeudi 1er mars 2018 à 18h 30 à l’Espace culturel La Gare, sis au Centre commercial - en face de la gare ferroviaire de Bamako. 

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le candidat naturel

22 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Emission spéciale: Sahel, nouvelle poudrière de l'Afrique

22 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018