Mardi 25 Janvier 2022
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Adama Ben Diarra au président du Niger : « Bazoum, tu as franchi la ligne rouge… »

Au cours d’un meeting populaire en soutien aux autorités de la transition tenu à Koulikoro ce weekend, le panafricaniste et membre du CNT, Adama Ben Diarra a dénoncé les tirs à balles réelles contre les manifestants au Niger.

Il a également fustigé les sorties du président Mohamed Bazoum qui, selon lui, ne défend que les intérêts de la France en Afrique.

Pendant que la communauté internationale, notamment la CEDEAO et la France maintiennent la pression sur les autorités maliennes pour le respect de la durée de la transition, le mouvement Yéré Wolo Débout sur les Remparts, lui, rassure de la sérénité du président de la Transition.

En effet, dans son intervention lors d’un meeting à Koulikoro, Adama Ben Diarra a rassuré de la sérénité du président de la transition face aux menaces de la communauté internationale. « Le colonel Assimi n’a peur de rien. Il a fait dix ans de guerre. Chaque jour, il était confronté à la mort », a déclaré le membre du CNT qui a loué le patriotisme du président de la transition. Pour lui, le président de la transition se bat pour la sécurité et la quiétude du Mali et des Maliens.

Ben le cerveau clashe Bazoum et Roch Mark Christian Kaboré

Deux nigériens ont été tués par balles réelles lors d’une manifestation contre l’armée française. Adama Ben Diarra accuse le président nigérien qui défend la France pour ses efforts dans la lutte contre le terrorisme au sahel, d’être le responsable de ces tueries. « Aujourd’hui, on a appris qu’au Niger, Bazoum a osé tirer sur son peuple pour faire plaisir à son me maître qui est Macron », a déploré Adama Ben Diarra ajoutant : « Bazoum, tu as franchi la ligne rouge. On ne tire pas sur son peuple pour faire plaisir à son maître ». Pour le panafricaniste, le président du Niger est celui qui défend « l’entreprise France-Afrique ». Le président nigerien doit, selon Ben, rendre le tablier : « Je dis à partir de Koulikoro que Bazoum peut partir, Bazoum doit partir et Bazoum va partir ».

Adama Ben Diarra tacle, de passage, le président du Faso qui, à en croire « Ben le cerveau » , fait aussi l’affaire de la France. « Je le dis à partir de Koulikoro que Roch Mark peut partir, Roch Mark doit partir et Roch va partir », annonce-t-il.

Un géant meeting prévu à Bamako le 10 décembre prochain

Le leader du mouvement panafricaniste Adama Ben Diarra a annoncé l’organisation d’un géant meeting au Mali et dans d’autres pays de la CEDEAO pour informer les chefs d’États de l’institution sous régionales (en sommet le 12 décembre) de la position des populations. « Nous allons sortir le vendredi 10 décembre, à la veille du sommet des chefs d’État de la CEDEAO. Nous sortirons pour dire aux chefs d’État de la CEDEAO ce que nous voulons pour notre pays. Le Niger et le Burkina vont sortir le 11 décembre. Le Sénégal aussi se prépare. On va suivre le sommet du 12 octobre étant au boulevard de l’indépendance. Si la CEDEAO sanctionne le Mali, nous allons, à notre tour, décidé des sanctions qui seront retenues à la taille de l’affront contre la CEDEAO et la France. Et nous allons rentrer automatiquement dans l’action », a précisé Adama Ben le cerveau.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Lettre ouverte à messieurs les chefs d’État de la Cedeao

Messieurs les chefs d’État,

Avec toutes mes excuses et la déférence due à votre rang, j’ai à cœur de vous parler de la situation de crise multidimensionnelle qui sévit dans mon pays depuis janvier 2012, -près de 10 ans déjà- et de la lecture peu heureuse que vous, au sein de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO, en faites, avec une certaine altération des idéaux de notre organisation régionale d’intégration.

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Les nouvelles autorités de la transition peuvent-elles venir à bout de l’insécurité grandissante ?

13 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Nouhoum Togo, Président de l’Union pour la Sauvegarde de la République.

13 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2022