Jeudi 28 Janvier 2021
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, en visite au Mali : «Nous allons poursuivre les échanges, les discussions avec les différentes parties prenantes jusqu’à l’organisation des élections »

Depuis hier, lundi 11 janvier 2021, le Médiateur de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Goodluck Jonathan, ancien Président de la République Fédérale du Nigeria, effectue une visite de 48 heures au Mali.

L’objectif de cette mission de la CEDEAO dans la capitale malienne (Bamako) est de suivre la situation socio-politique au Mali à travers l’évaluation des progrès réalisés dans le processus de la transition au Mali. « C’est toujours agréable de revenir à l'étreinte chaleureuse du bon peuple de la République du Mali. Nous (l'équipe de médiation de la CEDEAO) venons d'arriver à Bamako pour une mise à jour sur les progrès réalisés par le gouvernement de transition du pays dans la mise en œuvre de ses programmes en faveur du rétablissement de la démocratie… Nous allons poursuivre les échanges, les discussions avec les différentes parties prenantes jusqu’à l’organisation des élections », a souligné Goodluck Jonathan. Durant son séjour, Goodluck Jonathan rencontrera les autorités de la transition, la société civile malienne, les acteurs politiques, les organes en charges des élections au Mali.

Atterri sur le tarmac de l’Aéroport international de Bamako-Sénou, le Médiateur de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Goodluck Jonathan, ancien Président de la République Fédérale du Nigeria, a été accueilli par les autorités maliennes. Dans une brève allocution à la presse, Goodluck Jonathan s’est réjoui de son retour sur la terre malienne. « Je suis désormais partie intégrante du Mali, je peux venir au Mali saluer mes amis du Mali. Ce qui a nécessité l’intervention de la CEDEAO au Mali fait partie des problèmes humains. C’est normal qu’il y ait souvent des différences ou des malentendus entre humains. A cet effet, nous allons poursuivre les échanges, les discussions avec les différentes parties prenantes jusqu’à l’organisation des élections. La CEDEAO se donne comme devoir de suivre le processus, de voir, quelles sont les avancées enregistrées et de voir quel apport, quel concours, elle peut encore apporter. Je suis ici, nous aurons à discuter avec le chef de l’Etat, avec le vice-président, avec le premier ministre, avec le président du Conseil national de transition (CNT) et d’autres parties prenantes. Après ces différentes rencontres, nous allons repartir », a souligné Goodluck Jonathan. Selon le médiateur de la CEDEAO au Mali, de manière raisonnable, des progrès ont été réalisés au Mali. « C’est toujours agréable de revenir à l'étreinte chaleureuse du bon peuple de la République du Mali. Nous (l'équipe de médiation de la CEDEAO) venons d'arriver à Bamako pour une mise à jour sur les progrès réalisés par le gouvernement de transition du pays dans la mise en œuvre de ses programmes en faveur du rétablissement de la démocratie », a-t-il dit.

Au cours de sa visite de deux jours au Mali, le Médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne, Goodluck Jonathan, effectuera des rencontres avec le Comité de suivi des décisions de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, le Premier Ministre du Mali, Moctar Ouane, chef du gouvernement, les Ambassadeurs des Etats membres de la CEDEAO accrédités au Mali, les Ambassadeurs de la Communauté internationale, les acteurs politiques, le Président du Conseil National de Transition (CNT), colonel Malick Diaw, la Délégation générale aux élections (DGE) dirigée par le général Siaka Sangaré, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) présidée par Amadou Bah, la société civile, le Vice-président de la Transition, Colonel Assimi Goïta, et le Président de la Transition, Chef de l’Etat, Bah N’Daw. Une conférence de presse est annoncée pour clôturer la mission. A rappeler que la dernière mission de la CEDEAO remonte en septembre 2020 où elle adressait des recommandations aux autorités maliennes pour la levée des sanctions de la CEDEAO contre le Mali. Ce qui fut fait.

Aguibou Sogodogo

Source: Le républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 

Prévention et répression de l’enrichissement illicite au Mali : « La Loi N°2014-065 est une chance à saisir »

Pour Me Alifa Habib Koné, Avocat à la Cour et Auditeur, la Loi N°2014-065 portant Prévention et répression de l’enrichissement illicite au Mali est plus que jamais la panacée pour enrayer la lancinante spirale des biens mal acquis et le détournement subtil des biens du contribuable 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

À vous la parole : Donnez votre point de vue sur une question d’actualité de votre choix (politique, économique, culturelle, religieuse…)

22 Janvier


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit le Président du Front d'Actions pour la Région de Kayes (FARK) Mamedy Dioula Dramé

19 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2021