Jeudi 03 Décembre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Des accrochages meurtriers entre chasseurs donzos et groupes terroristes par endroits, barricades sur la RN6

De nombreuses personnes ont payé de leur vie l’insécurité qui prévaut sur la RN6 notamment l’axe Djenné-carrefour-Sofara-Somadougou ou Sévaré.

Des assassinats ciblés aux enlèvements, la population a exprimé sa colère en maintenant un blocus autour de cette route. Au même moment, des chasseurs donzos et groupes terroristes se tiraient dessus.

Les tensions sont montées d’un cran après l’exécution, jeudi passé, de trois l usagers sur l’axe Sofara Mopti. Cette exécution, qui s’ajoute à plusieurs autres survenues dans le même secteur avec des modes opératoires identiques, avait fini par susciter de très vive colère chez les résidents. Ainsi, pour exprimer leur ras-le-bol et dénoncer les actes de cruauté à travers des tueries de civils, depuis au moins plusieurs mois sur l’axe carrefour de Djenné-Sofara-Somadougou-Sévaré, les habitants ont érigé samedi une barricade, bloquant des heures durant la circulation.

Bien que le barrage ait été levé suite à une implication des autorités régionales qui ont décidé de renforcer le dispositif sécuritaire sur cet axe majeur qui relie plusieurs localités de l’intérieur du pays, ce mouvement d’humeur des résidents il lustre la détérioration de la situation sécuritaire dans des endroits pourtant pourvus d’éléments des forces de défense et de sécurité.

En plus des postes de sécurité présents dans les zones citées, il y a le bataillon des forces spéciales basé dans le secteur de Sofara et d’autres unités de l’armée qui opèrent en rade campagne, dans le cadre des opérations antiterroristes.

«Combats très «Combats très violents»

Il est à signaler que cette présence d’éléments des forces de défense et de sécurité ne semble pas dissuader les milices armées, les groupes terroristes et autres bandits armés de réaliser leur forfait. C’est ainsi que samedi dernier, alors que la population locale vivant le long de la RN6 protestait contre les atrocités, des chasseurs donzos et groupes terroristes se sont accrochés à quelques encablures de Somadougou dans la commune de Sio. Au cours des combats jugés » très violents » des sources locales font état de la mort d’au moins cinq terroristes.

D’autres incursions d’individus armés non identifiés ont été signalées, le samedi 14 novembre, toujours dans la région de Mopti, précisément dans le secteur de Bandiagara. Une personne avait trouvé la mort et trois autres portés disparus. C’est le lieu de constater que depuis la fin de la saison des pluies, les incursions armées, ont gagné en intensité au centre du pays. Les groupes terroristes et autres groupuscules armés qui avaient des problèmes de mobilité en raison de la présence d’eau sur leurs itinéraires, multiplient, depuis au moins quelques semaines, des attaques. Plusieurs localités de Mopti et Ségou sont, depuis quelques jours, sous la pression des groupes terroristes.

Abdoulaye DIARRA

Source : L'Indépendant 18 Nov 2020

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Appelle-nous et donne ton point de vue sur une question d’actualité (politique, économique, culturelle, religieuse, etc.). Pas de sujets tabous : arguments, contre arguments ! Dis-nous tout !

23 Novembre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Lieutenant Daouda Konaté, secrétaire général du syndicats des surveillants de prison.

10 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020