Mercredi 28 Octobre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le nom de son fils figurant parmi les quelque 200 prisonniers libérés en échange des 4 otages: Barkhane a mené une perquisition musclée au domicile d’un responsable de la CMA à Ménaka

Les forces françaises de l’Opération Barkhane ont mené, mardi dernier, une perquisition musclée au domicile du Coordinateur du bureau régional de la CMA à Ménaka, Siguidi Ag Madit, non moins élu local et chef de tribu.

Suite à cette descente de nombreux éléments de la CMA ont été capturés et leurs biens saisis.

On ignore encore les raisons de cette perquisition, toujours est-il qu’elle a permis de capturer une dizaine de personnes, dont le coordinateur du bureau de la CMA à Ménaka.

Aussi, les militaires français ont saisi trois véhicules, une dizaine d’armes du personnel de sécurité de l’élu et une importante somme d’argent. Les discussions engagées avec le commandement de la force française ont abouti à la libération du coordinateur du bureau régional de la CMA à Ménaka.

Par ailleurs, d’autres personnes, dont M. Almahmoud Ag Aghaly, un responsable de la CMA, sont toujours en détention. Leurs biens saisis au cours de cette descente n’ont toujours pas été restitués. Pour la CMA, il s’agit d’un acte d' » humiliation et d’acharnement  » contre le coordinateur de son bureau régional M. Suguidi Ag Madit et elle demande à ce qu’il fasse l’objet d’une réparation morale.

Il est nécessaire de rappeler qu’à ce sujet, le coordinateur du bureau régional de la CMA, M. Suguidi Ag Madit, se trouve aussi être le père biologique d’un des quelques deux cent prisonniers récemment libérés par les autorités maliennes en échange de Soumaïla Cissé et de trois otages occidentaux. Il s’agit d’un dénommé Mohamed Ag Suguidi, qui a d’ailleurs été aperçu sur l’une des images du festin organisé par Iyad Ag Ghali, le vendredi dernier, pour accueillir les prisonniers libérés.

En tout cas, cette situation a provoqué un mouvement de colère de certains habitants de la ville de Ménaka, qui n’ont pas hésité à organiser, le mercredi dernier, une marche hostile à l’attitude des militaires français. Ils ont promis d’organiser d’autres activités de protestation jusqu’à la libération des personnes proches de la CMA capturées par Barkhane en début de semaine à Ménaka.

Massiré DIOP

Source: L'Indépendant

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Virus du 3ème mandat en Afrique : comment en finir ?

23 Octobre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Mamadou Hawa Gassama, ancien Député de Yelimane, membre de l’URD.

20 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020