Décrispation de la situation sociopolitique : Le Président de la République reçoit la CFR

Publié le 09 juillet
Source : l'Essor

Les responsables de la Convergence ont dit au chef de l’État qu’ils resteront dans la légitimité et la légalité. Dans le cadre de son offre de dialogue pour la décrispation du climat sociopolitique, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, multiplie les rencontres avec les acteurs politiques et ceux de la société civile.

à cet effet, il a reçu hier dans l’après-midi à la Villa des Hôtes, une forte délégation de la Convergence des forces républicaines (CFR) qui s’est assignée pour mission de soutenir et défendre les institutions de la République. C’était en présence du Premier ministre, Dr Boubou Cissé.

à l’issue de l’audience, la porte-parole de la CFR, Fatoumata Sacko a, d’abord, remercié le chef de l’état pour avoir reçu les membres de la Convergence des forces républicaines. «Nous étions là pour lui présenter la plateforme, lui expliquer que nous nous sommes assignés pour seule mission, la défense des institutions et lui témoigner notre inébranlable détermination à mener ce combat tout en restant fidèles à notre Constitution», a-t-elle confié à la presse. Selon Fatoumata Sacko, le chef de l’état les a remerciés pour l’initiative républicaine qu’ils ont prise il y a trois semaines. «Nous sommes des démocrates.

Le mouvement est composé des partis et mouvements politiques, des associations de la société civile qui défendent la forme républicaine de l’état, l’état de droit et la laïcité de notre République qui est mise à mal depuis quelques temps par certaines personnes qui sont, elles aussi, du mouvement démocratique mais qui sont en train de fouler aux pieds toutes les lois de la République», a indiqué Fatoumata Sacko.

Face à cela, elle dira que nul n’a le monopole du peuple et la CFR veut rester dans la Constitution, dans la légalité et la légitimité. La porte-parole de la Convergence a déclaré qu’au cours de cette audience, ils ont trouvé un «père de la Nation serein, attentif, encore ouvert au dialogue» comme il l’a toujours été et qui a souci de la République du Mali. Selon elle, nul ne peut avoir un déni devant la crise qui est la nôtre depuis quelques années déjà.

« Le président de la République l’a dit et nous le reconnaissons, nous sommes en guerre et nous avons la crise de la Covid-19 qui est venue s’ajouter à celle de l’insécurité», a-t-il rappelé, avant de lancer un message de paix et de dialogue comme le président l’a toujours fait. Pour Fatoumata Sacko, le dialogue est une de nos vertus cardinales.

«Nous voulons donc en ce moment ici appeler tous les Maliens à aller vers le dialogue qui est la seule porte de sortie opportune et pour la fin de la crise», a-t-elle conclu.

Dieudonné DIAMA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook