Dimanche 12 Juillet 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: les militaires d'Anderamboukane quittent leur poste avancé

L'alerte est toujours maintenue au nord-est du Mali. Après l'attaque meurtrière d'Indelimane il y a une semaine (55 morts), les militaires du camp d'Anderamboukane, au sud-est d'Indelimane, à la frontière nigérienne, ont décidé de quitter leur camp et se sont repliés sur Menaka.

Des menaces planaient sur Anderamboukane depuis plusieurs jours, mais c'est semble-t-il l'attaque d'Indelimane qui a accéléré le mouvement des militaires.

Selon plusieurs sources, ils ont quitté leur camp mardi et rejoint Menaka, à une centaine de kilomètres au nord-ouest.

Officiellement, aucune explication n'a été donnée. Mais un responsable local y voit une réorganisation évidente suite aux menaces. « On ne peut plus laisser des postes isolés de la sorte, ou alors il faut qu'ils soient très forts », explique notre interlocuteur qui se veut rassurant : « Les militaires sont  prêts à repartir. »

Après Indelimane, c'est, de facto, un deuxième camp des Fama dans la région qui est désormais inoccupé. Une région devenue ces dernières années le fief d'Abou Walid al-Sahraoui, chef de l'État islamique au Grand Sahara.

En attendant un éventuel redéploiement, les ex-rebelles du MSA, engagés dans la lutte contre le terrorisme dans la région, disent occuper le terrain avec force pick-ups et motos. Nous sommes en « alerte rouge », assure l'un de leurs chefs. De l'autre côté de la frontière au Niger, l'inquiétude est la même et l'alerte est maximale, selon des sources sécuritaires.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Covid-19 en Afrique : « La réponse à la pandémie Covid-19 exige des mesures budgétaires fortes »

« L’insécurité, les catastrophes naturelles, les épidémies et les chocs exogènes peuvent provoquer des déficits budgétaires importants et causer une hausse sensible de la dette publique.

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Comment mettre fin aux tueries dans le centre du pays ?

07 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara

07 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2020