Boulkessy : Les FAMa détruisent une base logistique des terroristes

Publié le 06 novembre
Source : l'Essor

Les Forces armées maliennes (FAMa) ont détruit, lundi dernier aux environs de 11 heures, une base logistique entre Kobou et Boulkessy. Relayée par le compte twitter de l’Armée, cette information indique un bilan de 25 barriques de carburant détruites, cinq motos et quatre pistolets mitrailleurs récupérés. La moisson concerne aussi un fusil de chasse, des minutions, des tonnes de vivres, des produits chimiques, une machine à coudre, des équipements militaires (tenues, sacs à dos…), un poste radio VHF, plusieurs cartes d’identité étrangères de la sous-région, des plaques solaires, des batteries, une bombonne de gaz, des clés de dépannage. Un suspect a été remis aux structures compétentes à toutes fins utiles.

Tombée à un moment où nos troupes sont victimes d’une série d’attaques ayant causé des dizaines de morts, cette information contribuera certainement à doper le moral d’une opinion nationale qui en est encore à se demander ce qui nous arrive. La destruction de cette base logistique des ennemis de la paix vient s’ajouter à d’autres actions de même nature, qui sont pourtant légion chez nos forces de défense et de sécurité ces derniers temps.

Aujourd’hui plus qu’hier, c’est en sachant sa population unie et déterminée derrière elle que l’Armée nationale aura les ressorts nécessaires pour davantage croiser le fer avec les forces obscurantistes. L’autre socle indispensable à la réussite de cette lutte d’usure désormais engagée contre l’hydre terroriste reste la franchise et la sincérité des différents acteurs engagés dans le processus de paix au Mali.

Massa SIDIBÉ

 

Les Forces armées maliennes (FAMa) ont détruit, lundi dernier aux environs de 11 heures, une base logistique entre Kobou et Boulkessy. Relayée par le compte twitter de l’Armée, cette information indique un bilan de 25 barriques de carburant détruites, cinq motos et quatre pistolets mitrailleurs récupérés. La moisson concerne aussi un fusil de chasse, des minutions, des tonnes de vivres, des produits chimiques, une machine à coudre, des équipements militaires (tenues, sacs à dos…), un poste radio VHF, plusieurs cartes d’identité étrangères de la sous-région, des plaques solaires, des batteries, une bombonne de gaz, des clés de dépannage. Un suspect a été remis aux structures compétentes à toutes fins utiles.

Tombée à un moment où nos troupes sont victimes d’une série d’attaques ayant causé des dizaines de morts, cette information contribuera certainement à doper le moral d’une opinion nationale qui en est encore à se demander ce qui nous arrive. La destruction de cette base logistique des ennemis de la paix vient s’ajouter à d’autres actions de même nature, qui sont pourtant légion chez nos forces de défense et de sécurité ces derniers temps.

Aujourd’hui plus qu’hier, c’est en sachant sa population unie et déterminée derrière elle que l’Armée nationale aura les ressorts nécessaires pour davantage croiser le fer avec les forces obscurantistes. L’autre socle indispensable à la réussite de cette lutte d’usure désormais engagée contre l’hydre terroriste reste la franchise et la sincérité des différents acteurs engagés dans le processus de paix au Mali.

 

 

Attaque terroriste à Indelimane : LA CNDH CONDAMNE

Dans un communiqué déposé à notre Rédaction, la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) a appris avec consternation et une profonde affliction les attaques barbares perpétrées contre la base des Forces armées maliennes (FAMa) à Indelimane, dans la Région de Ménaka. Ces agressions qui sont intervenues le 1er novembre 2019 se sont soldées par un lourd bilan provisoire de 54 morts, dont un civil, de nombreux blessés et disparus ainsi que d’importants dégâts matériels. La CNDH s’incline pieusement devant la mémoire des disparus et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Face à ces crimes odieux et récurrents dirigés contre les FAMa et leurs partenaires, la CNDH condamne avec la dernière rigueur ces attaques ignobles, encourage le gouvernement à renforcer les mesures de défense et de sécurité, réitère son soutien aux forces de défense et de sécurité du Mali et aux forces partenaires dans leur noble combat contre les forces obscurantistes dans le strict respect des droits de l’homme et du droit international humanitaire. La commission témoigne sa solidarité et son soutien aux Forces partenaires notamment Barkhane suite au décès d’un militaire français le 11 novembre courant, appelle à une plus grande implication des forces partenaires aux côtés des FAMa. Par ailleurs, la CNDH rappelle dans son communiqué que la protection des droits de l’Homme est une responsabilité partagée.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook