Arrestation d’Adama Sangaré : La mairie du district sur le point de perdre un projet de 400 milliards de FCFA

Publié le 02 novembre
Source : Aujourd'hui-Mali

L’arrestation de l’édile de Bamako pourrait coûter à la capitale le retrait d’un projet de 400 milliards de F CFA. Ses partisans, en meeting le week-end dernier au Carrefour des jeunes pour demander sa libération, ont profité de l’occasion pour évoquer les conséquences de son interpellation.

Le rassemblement, faut-il le souligner, a été organisé à l’initiative du Collectif de soutien à Adama Sangaré. Il a enregistré la présence de militants de l’Adéma/PASJ, des notabilités de la Commune III à l’image du chef de quartier de Tominkorobougou, Modibo Ndiaye. Dans une déclaration liminaire lue par le porte-parole du Collectif, Bakary Doumbia dit Bouh, les partisans du maire de Bamako, tout en clamant son innocence, ont indiqué qu’un pôle d’avocats est en train d’être constitué pour sa défense.

“Vu la présomption d’innocence dont il bénéficie jusqu’à sa ce que sa culpabilité soit légalement établie par la loi, nous demandons sa libération enfin qu’il puisse continuer ses actions de développement pour le bien-être de la population et la prospérité de la Cité des Trois Caïmans”, a souligné le porte-parole.

Mahamadou Doucouré, un des soutiens du maire du district et candidat du parti de l’Abeilles aux prochaines législatives, a déclaré que l’arrestation du maire du district risque de porter un coup de frein aux nombreux projets de développement que celui-ci était sur le point de mettre en œuvre.

“A mon avis, certains ont peur d’Adama Sangaré parce que c’est quelqu’un de bien. Il dérange surtout parce qu’il était sur le point de lever un projet de 400 milliards de F CFA pour le développement de la ville de Bamako. De telles arrestations vont compliquer la concrétisation de ce projet et en conséquence la ville de Bamako risque de perdre ce projet de 400 milliards de F CFA”, a soutenu M. Doucouré. Un jeune intervenant a déploré la chasse aux sorcières lancée par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita contre ses premiers soutiens. “Nous savons tous ce que le président de l’Apcam Bakary Togola a fait en termes de mobilisation pour le président IBK dans les campagnes. Idem pour Adama Sangaré non seulement au sein de la ruche mais également dans le district de Bamako, mais aujourd’hui ces deux hommes sont en prison et celui qui s’est opposé à la candidature d’IBK a été promu ministre”, a regretté l’intervenant, soulignant que le maire du district est victime d’un acharnement qui ne dit pas son nom pour la simple raison qu’il n’est pas le seul à être cité dans le rapport du Vérificateur général.

En somme, le Collectif invite ses membres à la mobilisation générale jusqu’à la libération du maire du district.    

 Kassoum Théra

Source: Aujourd'hui

Commentez avec facebook