Enseignement supérieur : Les résultats encourageants du projet de modernisation

Publié le 31 octobre
Source : l'Essor

Depuis des années, l’enseignement supérieur fait face à de nombreux défis dans notre pays. Il s’agit de la forte demande sociale, la nécessaire évolution, l’adaptation des offres de formation, l’indispensable amélioration des pratiques d’enseignement, de recherche et d’évaluation, la transformation du cadre institutionnel pour une gestion plus participative, responsable, efficiente et mieux sécurisée. En 2011, notre pays a engagé une réforme fondamentale sur la réorganisation de son dispositif d’enseignement et sur la modernisation de sa gouvernance. Le Projet « Niche MLI/215 » intitulé : « Modernisation et professionnalisation de l’enseignement supérieur au Mali », a été exécuté en appui à cette réforme universitaire entre novembre 2014 et août 2019.

Le projet a été mis en œuvre grâce à une subvention des Pays-Bas. à la clôture officielle du projet, les capacités de 8 institutions d’enseignement supérieur (IES) ont été renforcées en matière de bonne gouvernance avec une attention particulière portée sur 6 indicateurs. Ceux-ci sont le genre, la gestion, l’assurance qualité, l’offre de formations continues, l’appui à la création d’entreprises et l’interprofessionnelle des diplômés.

Un atelier a été organisé sur la question, mardi dernier, dans un hôtel de la place par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à travers l’équipe de coordination nationale du Projet « Niche ». C’était en partenariat avec l’Agence néerlandaise constituée d’experts africains et néerlandais (CINOP). Outre les conseillers techniques, le séminaire a réuni les présidents des conseils d’universités, les recteurs, les directeurs généraux des grandes écoles et instituts de formation, les enseignants, les chercheurs et les consultants. La rencontre avait pour objet de permettre une restitution publique des résultats de l’évaluation finale. Elle offre aussi l’occasion aux experts indépendants de présenter les résultats de leurs travaux et de mettre tous les acteurs au même niveau d’information concernant les réalisations et résultats du projet après les 5 années de sa mise en œuvre. Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Mahamoudou Famanta, qui a présidé la clôture de la rencontre a invité les acteurs et partenaires à jouer pleinement leurs partitions afin de réussir le pari d’un enseignement supérieur de qualité capable de répondre aux besoins

Sidi Y. WAGUÉ

Source : l’Essor

 

Commentez avec facebook