MOHAMED ALY BATHILY: « les 50% des litiges fonciers de Bamako proviennent d’Adama Sangaré »

Publié le 25 octobre
Source : Le Combat

Cette révélation a été faite par l’ancien Ministre du domaine et aussi de la Justice, Mohamed Aly Bathily sur le plateau de l’Ouverture Média le mardi 22 octobre dernier.

Des propos qui laissent croire que l’homme fort de Badialan risque d’être englouti dans les affaires foncières qui pourront prolonger ses jours à la Maison centrale d’arrêt de Bamakocoura, là où il a été conduit depuis le mardi dernier par le procureur anticorruption Mamadou Kassogué.

Il y’a de nouveaux indices qui font renaître l’espoir d’une prochaine justice indépendante et juste longtemps enviée. Les récentes  démarches judiciaires contre certains barons de la République qui se croyaient d’ailleurs intouchables peuvent l’attester selon M. Bathily. « Après Bakary Togola, Adama Sangaré aussi a été interpellé et nous avions eu l’information que d’autres suivront. Cela est une aventure que nous souhaitons.

J’ai été le Ministre des domaines et le Ministre de la Justice. J’ai eu des dossiers sur Adama Sangaré qui dépassent l’entendement du commun des mortels. Il a procédé à toutes sortes de vente de parcelles. Adama n’a même pas épargné des parcelles déjà construites.

C’est un élève .Je l’ai connu depuis qu’il est à l’ENA. Au regard de la loi, Adama Sangaré a comme mission principale l’assainissement de la capitale et l’urbanisation de la ville .C’est le gouvernement qui octroie les parcelles au Maire.

Sans cela, le Mairie n’a pas le pouvoir de les morceler  ou de les vendre .Mais la plupart des terrains morcelés  et vendus par Adama Sangaré ne lui ont pas été octroyés. Les gens ont investi des milliards dans des procès à cause des problèmes créés autour des dossiers fonciers d’Adams Sangaré. Et il le fait exprès.

Il disait aux gens d’aller au tribunal. Même aujourd’hui des gens sont venus me voir dans des  problèmes fonciers. Les 50% des litiges fonciers de Bamako proviennent d’Adams Sangaré ».

« J’ai essayé de le poursuivre »

Indexé par beaucoup pour n’avoir pas pu autant faire comme l’actuel Ministre Malick Coulibaly, Mohamed Aly Bathily dira que la fertilité des démarches dépend de la volonté commune. « Lorsque j’étais Ministre de la Justice, j’ai instruit au Procureur de la République à l’époque Daniel Tessougué d’aller analyser les affaires foncières. Si tu vois que deux personnes s’étirent sur une parcelle, cela veut dire qu’une d’entre elles est sur le faux.

Donc je l’ai dit d’aller  au tribunal administratif et d’identifier les agents publics qui ont octroyé les faux documents et  de les interpeller », a-t-il rappelé avant de rajouter qu’il a  donné environ 35 dossiers sur Adama Sangaré au Procureur de la République à l’époque Daniel Téssougué « Mais ils n’ont pas fait le travail. Il y’avait un procureur du nom de Mohamed Sylla qui m’a dit qu’une fois que les victimes ont été mises dans leur droit qu’il ne peut plus arrêter Adama Sangaré.

Même ceux qui ont fait  deux ans dans une faculté de droit comprennent que cela est faux. J’ai essayé de le poursuivre. C’est avec mon arrivée au département que les grands dossiers sur les litiges fonciers ont été dépoussiérés, mais les juges s’y sont opposés. Il faut que les Maliens comprennent que le Ministre de la Justice ne fait pas le jugement. Il a pour rôle de donner des orientations. Je me suis opposé à beaucoup de choses .Je peux dire que mon départ est parti de cela.

Dès lors, les Maliens ont commencé à comprendre la justice. Après mon départ, les juges ont continué avec leur ancien système c’est-à-dire la vente du verdict. Je peux dire qu’avec l’arrivée de Malick Coulibaly, les choses commencent à changer. L’un de mes combats était la droiture dans les tribunaux ».

Seydou Konaté

Source: Le Combat

Commentez avec facebook