74è Journée internationale des Nations unies : L’engagement commun autour d’un Mali en paix

Publié le 25 octobre
Source : l'Essor

« Unis pour un Mali prospère ». Tel est le thème choisi cette année pour la célébration de la 74è Journée des Nations-unies qui a réuni autour du représentant spécial du secrétaire général de l’ONU au Mali, Mahamat Saleh Annadif, plusieurs membres du gouvernement dont le ministre des Maliens de l’extérieur, Amadou Koita. La cérémonie, qui s’est tenue dans l’enceinte de la Maison commune des Nations unies, sise à Badalabougou, a aussi enregistré la présence d’un parterre de représentants des forces étrangères présentes dans notre pays.

Pour rappel, cette journée qui a été instituée par une résolution de l’Assemblée générale de 1971, est célébrée aujourd’hui dans tous les pays du monde, et commémore l’entrée en vigueur de la Charte du 24 octobre 1945.

Après l’exécution de l’hymne national et celui de l’ONU, par le personnel des Nations unies, Mahamat Saleh Annadif a, dans son discours, livré le message du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Dans ce message, on apprend essentiellement que la Charte est notre point de repère, et que l’ONU reste déterminée à s’attaquer envers et contre tout aux véritables problèmes auxquels les peuples sont confrontés. « Nous œuvrons en faveur d’une mondialisation équitable, et d’une action climatique ambitieuse. Nous agissons également en faveur des droits de la personne et de l’égalité des sexes, et nous nous opposons à la haine, quelle que soit la forme qu’elle prend. Nous nous efforçons enfin de maintenir la paix, et nous portons secours à des millions de personnes prises au piège des conflits armés », a déclaré Antonio Guterres.

L’ONU, selon son patron, a placé la capacité d’évolution et le respect des principes de responsabilité au cœur de l’action qu’elle mène pour mieux venir en aide aux pays. « L’année prochaine, nous célèbrerons le 75è anniversaire de la fondation de notre organisation. C’est l’occasion pour nous de repenser l’avenir ensemble et je vous invite à prendre part à cette réflexion importante. Ensemble, agissons en faveur du bien-être des peuples », a conclu Antonio Guterres. Prenant la parole, la coordinatrice résidente du système des Nations unies, Mbaranga Gasarabwe a rappelé que la célébration de cette journée nous rappelle que c’est aussi une opportunité majeure de réitérer, avec force et sincérité, le profond attachement de l’ONU à la paix, à la sécurité, en tant que valeurs universelles et préalables à toutes formes de développement et d’épanouissement humain.

Selon la diplomate, les Nations unies au Mali apportent des connaissances et un savoir-faire sur les questions de l’assistance, de développement, de l’humanitaire, surtout de consolidation de la paix et de la cohésion sociale. Mbaranga Gasarabwe, après avoir égrené un chapelet d’actions entreprises par l’organisation au profit des populations de notre pays, affirmera que le nouveau cadre de coopération en cours d’élaboration pour la période 2020-2024, consolidera les acquis précédents et mettra l’accent sur la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) autour des trois axes stratégiques. Il s’agit, a-t-elle détaillé, de la gouvernance efficace et redevable pour une société en paix, juste et inclusive ; de la croissance inclusive, résilience-durabilité environnementale ; des services sociaux de base et de la protection sociale.

Dans son discours, le ministre des Maliens de l’extérieur a indiqué que la célébration du 74è anniversaire des Nations unies se déroule au moment où le gouvernement, sous l’autorité du président de la République, est résolument engagé en faveur de la mise en œuvre diligente de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Cela, a-t-il poursuivi, malgré la volatilité de l’environnement sécuritaire, marqué par la persistance des attaques asymétriques des groupes terroristes et extrémistes contre les forces de défense et de sécurité, les mouvements signataires, les forces étrangères et les populations innocentes.

Selon le ministre Koïta, «le gouvernement est également déterminé à ramener la quiétude dans les régions, du Centre du pays, à travers l’accélération de la mise en œuvre du Plan de sécurisation intégré concernant cette partie du territoire». Pour lui, participe de cette volonté politique l’organisation en cours du Dialogue national inclusif qui vise à favoriser une meilleure appropriation nationale des réformes politiques et institutionnelles nécessaires pour la stabilité durable, la bonne gouvernance, le développement économique et social au Mali. à cet égard, Amadou Koita a renouvelé l’appel du gouvernement à l’Organisation des Nations unies, aux autres partenaires à poursuivre et à accroître leurs soutiens aux autorités maliennes pour leur permettre de relever les multiples défis auxquels le pays est confronté.

La cérémonie a été marquée aussi par la coupure symbolique du ruban de la nouvelle Maison commune des Nations unies par Mahamat Saleh Annadif et Mbaranga Gasarabwe, la visite guidée des locaux et une séance de don de sang.

Aboubacar TRAORÉ

Source : l’Essor

Commentez avec facebook