Jeudi 17 Octobre 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Affaire de l’immeuble effondré à Banconi Salembougou : Le propriétaire et deux élus communaux sous mandat de dépôt

Cinq personnes ont été interpellées dans le cadre de l’enquête sur l’effondrement de l’immeuble d’habitation en cours de construction. Pour rappel, le troisième et dernier étage, en construction, de cet immeuble situé dans le quartier de Banconi Salembougou, en Commune I du district de Bamako, s’est écroulé dimanche 1er septembre dernier vers 5 heures du matin sur les autres étages, occupés par plusieurs personnes.

Le dernier bilan établi après les fouilles par les policiers fait état de 15 morts et 26 blessés. Les personnes interpellées sont : le propriétaire de l’immeuble Issa Diarra, deux conseillers municipaux (Sidiki Coulibaly et Mamadou Coulibaly), Delphine Coulibaly, chef d’antenne de l’urbanisme et Massounta Maïga, chef d’antenne des domaines à la même mairie de la Commune I.

De sources proches du dossier au commissariat du 6è arrondissement, des années bien avant les faits, les deux élus mis en cause avaient été informés par le chef du secteur du nom de Kalifa Camara à propos d’une maison en construction illicite dans leur secteur. Toute chose qui mettait en danger la vie des habitants. A la suite de la plainte du chef du secteur à la mairie, les deux élus ont adressé à plusieurs reprises une convocation au nommé Issa Diarra. Ce n’est qu’à la troisième convocation qu’il s’est présenté à la mairie. A sa venue, Sidiki et Mamadou en leur qualité d’agents des domaines auprès de la mairie, l’ont instruit d’arrêter les travaux en cours qui se faisaient sans autorisation de construire de la mairie.

“Après qu’il soit mis en garde par les deux élus locaux du domaine, il a continué à construire sans autorisation de la mairie. Les normes de construction n’étaient pas respectées. Pour leur part, les élus locaux n’auraient pas fait le déplacement pour constater l’arrêt des travaux du chantier”, a expliqué le capitaine de police Fousseyni Tangara alias “Japon” en charge du dossier. S’il faut croire à nos sources, les deux élus locaux n’avaient pas fait de suivi après avoir sommé Issa d’arrêter son chantier en cours. Ce qui a conduit à leur interpellation. Quant au propriétaire Issa Diarra, qui était à la fois maitre d’ouvrage et chef de chantier, il a mis l’édifice inachevé en location sans tenir compte du danger.

A la suite de l’enquête, les informations ont permis de situer la responsabilité du propriétaire de l’immeuble et des deux élus locaux de la commission domaniale de la mairie.

Ainsi, les nommés Issa Diarra, Sidiki Coulibaly et Mamadou Coulibaly ont été placés jeudi sous mandat de dépôt dans le cadre de l’affaire pour “homicide involontaire” et attendent patiemment d’être jugés. En revanche, les deux responsables de l’antenne de l’urbanisme et des domaines ont tout simplement été relâchés.

Tamba CAMARA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La République des groupes armés

16 Octobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Présidentielle en Côte d'Ivoire: Guillaume Soro peut-il gagner?

16 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2019