Samedi 17 Août 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Retard des salaires des enseignants, insécurité dans les écoles… Le syndicat pointe du doigt le maire de la Commune II, Cheick Abba Niaré

La relation entre le maire de la commune II du district de Bamako et la Division II du Syndicat national des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales (Synefct) est délétère depuis un certain temps.

En effet, le retard des salaires des enseignants, l’insécurité dans les écoles de la commune, constituent les principaux points de divergence.

C’est dans une correspondance adressée au maire de la commune II du district de Bamako et à la directrice de l’AE de Bamako rive gauche, dont nous avons pu nous procurer une copie, que le secrétaire général du Syndicat a formulé des griefs contre le traitement accordé aux différentes doléances adressées aux autorités locales, notamment le retard dans le traitement des salaires, la sécurisation du domaine scolaire…

Selon lui, le retard des salaires est dû à la lenteur dans le traitement des salaires par les agents de la mairie et du Contrôle financier. Selon la correspondance, ce retard s’explique également par le dépôt tardif des chèques dans les banques pour le virement, l’indifférence des billeteurs (payeurs) des Centres d’animation pédagogique (CAP) dans le suivi des salaires, les signatures tardives suites aux erreurs incessantes constatées sur les états des salaires par les billeteurs des académies d’enseignement (AE).

De l’esprit de la correspondance, le problème le plus crucial c’est le mépris et l’indifférence des directeurs des CAP de Bozola et de l’Hippodrome face à cette situation. Et de poursuivre que ce retard de salaire est à la base de nombreux mouvements de grève, notamment les incessants préavis d’arrêt de travail.

Le Syndicat a également évoqué la sécurisation du domaine scolaire en commune II du district de Bamako car, précise-t-il, les écoles de la commune ainsi que les enseignants ont été victimes de plusieurs agressions des éléments extérieurs.

Il convient de noter que le Syndicat estime que les multiples correspondances adressées à la directrice de l’AE et au maire sont restées lettres mortes et le Syndicat est déterminé à passer à la vitesse supérieure pour mettre fin définitivement à cette situation de retard de salaires et d’agression contre les enseignants en commune II du district de Bamako.                                                                                  

Boubacar PAÏTAO

Source : Aujourd'hui-Mali 10 Août 2019

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

L'armée est la VAR de la révolution (rediffusion)

15 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

 [Vos réactions] La Libre Antenne

16 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2019