Mardi 20 Août 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le ministre Thiam à la société civile de Koulikoro : « Chaque acteur compte pour la réussite des réformes »

Après Kayes, la Cité du Méguétan a abrité la Concertation nationale de la société civile à l’initiative du ministre de la Réforme institutionnelle en relation avec la société civile.

Elles se sont tenues le vendredi et samedi dernier dans la salle de conférences du gouvernorat de Koulikoro.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Réforme institutionnelle en relation avec la société civile, en présence du représentant de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung, Thomas Schiller, Moustaph Diarra, vice-président du Conseil régional de la société civile de Koulikoro, Aliou Moussa Tamboura, conseiller au gouvernorat, le président de la Maison de la presse, Dramane Aliou Koné et plusieurs associations et organisations de la société civile.

C’est conscient du rôle de chaque acteur de la société civile dans la réussite de la mise en œuvre des reformes conformément à la volonté du Président de la République, de réconforter la dynamique de l’inclusivité du processus et du dialogue politique, que le ministre Thiam en relation avec la société civile a initié une série de rencontres avec toutes les associations et organisations de la société civile afin de renforcer leur capacité à jouer leur rôle.

C’est dans cette optique qu’il a organisé cet atelier de renforcement de capacités et de rencontre citoyenne avec l’appui financier de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung. Au nom de la société civile, levice-président de la société civile, Moustaph Diarra, a rassuré le ministre Amadou Thiam de leur disponibilité à participer aux travaux.

Le représentant de la Fondation Konrad Adenauer Stiftung, Thomas Schiller, s‘est réjoui du déplacement du ministrepour rencontrer la société civile et surtout de son approche méthodique pour mieuxpréparer les acteurs sur les réformesinstitutionnelles.

Ouvrant l’atelier, le ministre de la réforme institutionnelle en relation avec la société civile, a rappelé la nécessité de l’engagement et la mobilisation de la société civile, compte tenu de son rôle d’accompagnateur. « Il est important qu’elle se mobilise non seulement dans son rôle de contre-pouvoir mais également d’accompagnement de société publique, dans la formation des politiques publiques mais aussi dans la mise en œuvre des réformes institutionnelles et les politique sessentielles pour le retour de la paix et de la stabilité au Mali. Pour ce faire, nous avons voulu cette rencontre qui va non seulement être constituée d’ateliers, de fora, en vue de renforcer la société civile pour qu’elle puisse  véritablement jouer son rôle de contrôle citoyen. C’est cela qui va être un gage pour la réussite de leur mission », a-t-il soutenu. Selon lui, dans mon département, chaque acteur compte pour la mise en œuvre et la réussite des réformes.« Nous savons qu’il y a des exigences et des attentes nationales et ces exigences doivent prendre le dessus sur toute considération et nous voulons que les Maliens dans leur entièreté puissent se mobiliser et se parler et pour que les questions taboues puissent être débattues. C’’est du débat que va jaillir lalumière sur les questions de compréhension et cette sortie de crise ne peut se faire que par le dialogue et la compréhension », a déclaré le ministre Thiam.

A l’issue des travaux, des recommandations et propositions ont été formulées sur les stratégies à adopter pour la réussite du dialogue politique inclusif et le processus de réformes institutionnelles.

Bintou Diarra…envoyée spéciale…

Source: Le Challenger

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Une nouvelle Constitution

19 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

 [Vos réactions] Lutte contre les fausses nouvelles sur les réseaux sociaux

19 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2019