3è assises de l’Alliance EPM : L’ACCORD POLITIQUE DE GOUVERNANCE ET LE DIALOGUE POLITIQUE INCLUSIF AU MENU

Publié le 15 juillet
Source : L'ESSOR

Le dialogue ne réussira que si les forces sociales, professionnelles et politiques s’y engagent dans un esprit d’ouverture, de compromis, d’écoute active et non de confrontation, a souligné le Premier ministre

Les travaux des 3è assises de l’Alliance Ensemble pour le Mali (EPM) ont débuté hier à l’ex-CRES de Badalabougou sous les thèmes : « Accord politique de gouvernance » et « Préparation du dialogue politique inclusif ».

La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence du Premier ministre, ministre de l’Économie et des Finances, Dr Boubou Cissé. Cette rencontre, présidée par le président d’EPM, Dr Bokary Tréta, a enregistré aussi la présence des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et des représentants des mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Intervenant le premier, le directeur scientifique des assises, Pr Younouss Hamèye Dicko, a retracé l’historique de l’Accord politique de gouvernance, signé le 2 mai dernier. Un accord qui contient, en son chapitre 2, le dialogue politique inclusif dont « les structures ont été déjà mises en place par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta». Cet accord sera, a ajouté Pr Younouss Hamèye Dicko, «notre bréviaire au moins pendant un an et le dialogue est en ce moment notre actualité».

De son côté, le Premier ministre a soutenu que le dialogue politique voulu par l’ensemble de la classe politique et le président de la République se matérialise et rentrera dans les jours à venir dans une phase active de consultations à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Dr Boubou Cissé a fait savoir que politique et dialogue vont ensemble, ajoutant que la politique, dans sa manifestation quotidienne, ce sont les débats d’idées, la confrontation des arguments et des idéologies. «Le politique ne peut donc point se dérober au dialogue, il cessera simplement de faire de la politique s’il fuit ou s’y refuse», a insisté le chef du gouvernement. Selon lui, le dialogue n’est cependant pas une panacée et sa réussite dans la recherche de solutions consensuelles dépend, pour une large mesure, de l’esprit avec lequel il est engagé.

En outre, le Premier ministre dira que notre pays est à la croisée des chemins, affirmant qu’une convergence des volontés et des actes reste indispensable à la recherche de solutions à la crise. Selon le chef du gouvernement, le dialogue ne réussira que si les forces sociales, professionnelles et politiques s’y engagent dans un esprit d’ouverture, de compromis, d’écoute active et non de confrontation. Le gouvernement, a-t-il assuré, ne ménagera aucun effort pour réussir l’exercice et compte sur l’Alliance EPM comme sur tous les autres regroupements politiques.

Dr Boubou Cissé a invité les responsables de l’Alliance EPM à bâtir des rapports constructifs avec le triumvirat, le comité d’organisation du dialogue et avec le gouvernement.

Le président de l’Alliance EPM a expliqué que ces assises visaient à outiller les responsables politiques et cadres de leur regroupement pour assurer le portage politique nécessaire à la bonne tenue du dialogue politique inclusif, initié par le président de la République ainsi que le processus subséquent de réformes politique, institutionnelle et sécuritaire. Ces assises, a poursuivi Dr Bokary Tréta, permettront aux membres d’EPM de s’approprier l’Accord politique de gouvernance, de partager à l’échelle de leur regroupement une vision commune sur le dialogue politique inclusif, d’harmoniser les points de vue de leurs partis respectifs sur son format et son contenu.

Bembablin DOUMBIA

Source : L’ESSOR

Commentez avec facebook