Mardi 28 Janvier 2020
Banniere SAma Money

Mali : La Chambre d'accusation a décidé ce 28 janvier 2020 de la mise en liberté provisoire du Général Amadou Aya Sanogo (auteur du coup d'état de 2012) et codétenus

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le ministre Yaya Sangaré face aux directeurs de publication : « «Il n’y a ni guerre ethnique, ni guerre religieuse au Mali »

Le tout nouveau ministre de la communication,  chargé des relations avec les Institutions, porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré a convié le samedi dernier, les directeurs de publication, les blogueurs, les activistes et bien d’autres à un déjeuner de presse. C’était à l’hôtel Meava.

Face à ce beau monde, le ministre a expliqué la grave situation que vit notre pays, les attaques tragiques qui ont endeuillé le centre avec de multiples blessés. En ces moments de dures épreuves, il a invité ses convives à plus de professionnalisme, au respect de l’éthique et de la déontologie. Ne voulant pas se transformer en professeur de journalisme, il dit avoir fait des constats, peu louables pour la profession. C’est pourquoi, il souhaite que les journalistes évitent les commentaires négatifs et  reviennent aux fondamentaux, qu’ils respectent les règles établies dans le traitement de l’information. Avant d’inviter la presse à accompagner toute initiative allant dans le sens de l’apaisement et du retour au calme.

Le ministre persiste et signe « qu’il n’y a ni guerre ethnique, ni guerre religieuse au Mali. Pour lui, ce sont des éléments disparates, des communautés concernées qui sèment la désolation. On se demande même s’il n’y a pas des manipulations internes ou externes ? » Avant d’ajouter : «  Ce qui est sûr, ce qu’il y a des attaques meurtrières au centre du pays. Le gouvernement s’emploie à y mettre fin. C’est pourquoi, il demande aujourd’hui plus qu’hier l’accompagnement de la presse pour rassembler, favoriser le retour de la paix. Dans le contexte actuel, les journalistes doivent éviter de rapporter des messages de haine, de division, du rejet de l’autre. Nous devons,  tous, travailler pour le vivre ensemble, la cohésion sociale et la concorde nationale ».

El Hadj Chahana Takiou

Source : 22 Septembre 24 Juin 2019

 

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Charles Sanchez, coordinateur de la plateforme PPLAAF, à propos de CFI Medias qui, à travers une lettre adressée fin décembre 2019 au ministre béninois de la justice, a livré le journaliste Ignace Sossou à ses bourreaux. 

Lire la suite

Blog

Professeur Ahmadou Aly Mbaye, à propos de la fin du F CFA : « l’ECO a le mérite d’éjecter la France du système »

La date du 21 décembre 2019 sera historique pour les pays de la Zone CFA, qui vient de connaitre le second important changement dans son arrangement institutionnel, en 75 ans d’existence, après la non-moins historique dévaluation de 1994.

Lire la suite

Fin de la formation des jeunes communicateurs traditionnels

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Les Gondwanois

28 Janvier


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Centrafrique : le mea-culpa de François Bozizé

28 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2020