Mardi 18 Juin 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Communication gouvernementale : NÉCESSITÉ DE COHÉRENCE DANS LA DIFFUSION DE L’INFORMATION

Le ministre de la Communication, chargé des Relations avec les institutions, Porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré, a donné ses orientations et des instructions aux chargés de communications des départements ministériels concernant la conduite à tenir dans la communication gouvernementale.

En les recevant à cet effet, hier dans la salle de conférence de son département, le ministre Sangaré entendait attirer l’attention des communicants sur la nécessité et le besoin d’informer juste et vrai. Au sortir de cette rencontre instructive, le Porte-parole des chargés de communication s’est adressé à la presse. Le gouvernement étant une entité homogène cohérente qui agit de façon solidaire, il faudrait que, désormais, l’ensemble des chargés de communication travaillent de concert pour porter haut la parole officielle, a préconisé le directeur du Centre d’information gouvernementale du Mali (CIGMA). Pour Sambi Touré, qui intervenait aux termes de cette rencontre, il s’agit de communiquer afin de permettre aux populations de comprendre les actions du gouvernement. «Chez nous, la plupart de nos concitoyens ne parlent pas le français. Il faudrait, dans ce cas figure, trouver les mécanismes nécessaires pour communiquer davantage dans les langues nationales», a-t-il suggéré. Car, il ne sert à rien, selon lui, de parler à des gens dans une langue qu’ils ne comprennent pas. Le patron du CIGMA a estimé que le chargé de communication est la première vitrine du département ministériel. D’où la nécessité, selon lui, de lui accorder un minimum de conditions de travail et de sécurité pour sa fonction. A titre d’exemple, M. Touré a déploré la peur qui hante les chargés de communication à chaque remaniement. En réponse au plaidoyer du porte-parole des chargés de communication, le ministre Yaya Sangaré a réitéré sa volonté de travailler en parfaite harmonie avec tous les chargés de communication dans l’optique d’anticiper sur les évènements. «Nous avons tous les moyens aujourd’hui pour être les premiers à communiquer. Pour cela, nous devons tout faire pour être les premiers, car ce sont les premiers qui parlent qui sont écoutés. Je voudrais que nous travaillions ensemble dans l’anticipation, dans la clarté et surtout dans la cohérence de ce que nous disons», a-t-il invité. Pour le ministre Porte-parole du gouvernement, il fallait ce cadre d’échanges pour avoir une même vision de la communication gouvernementale. Il a engagé les uns et les autres à partager la vision de la communication gouvernementale : clarté, concision et cohérence dans la diffusion de l’information. Pour ce faire, il a exhorte les chargés de communication à être, chacun en ce qui le concerne, le porte parole de son département. Yaya Sangaré a insisté sur la nécessité de diffuser des informations exactes et vérifiables.

Abdoul Karim

COULIBALY

Source : L’ESSOR

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Modibo Fofana, président de Appel Mali : « Appel Mali ne se reconnait pas dans les publications ne respectant pas l’éthique et la déontologie »

Communiqué APPEL Mali

L’Association des Professionnels de la Presse en Ligne au Mali (APPEL Mali) constate avec regret des dérives sur certains sites d’information.

Ces medias en ligne, pour la plus part  non encore enregistrés dans le  registre officiel de Appel Mali, travaillent dans l’amateurisme total, en faisant fi de toutes règles d’éthique et de déontologie édictées par la profession.

Lire la suite

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Rififi dans la cour de récré

17 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

 [Vos réactions] CAN 2019: J-5

17 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2019