Samedi 25 Mai 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Maison Centrale d’Arrêt de Bamako : Une importante quantité de Cocaïne saisie

Au sein de la maison centrale d’arrêt de Bamako, chaque jour à sa réalité, et les agents chargés de la surveillance découvrent dans leur quotidien des choses qui sont vraiment extraordinaires dans l’exercice de leur fonction.

Comme cela a été le cas du 7 et du 9 mars courant où des quantités importantes de cocaïnes ont été saisies à la porte d’entrée de cette prison grâce à la prudence et à la vigilance des agents.

Des circonstances pareilles sont ainsi devenues le quotidien au sein de la prison centrale de la capitale malienne. Le samedi 9 mars 2019, une quantité importante de cocaïne a été encore saisie par les surveillants de la prison. C’est grâce à la vigilance du lieutenant Amadou Doumbia, chef de peloton adjoint, que cette saisie a été rendue possible. Selon notre source, les produits de cocaïne étaient amenés par une visiteuse qui les avait dissimulés entre les bananes avant de les mettre dans un sachet bien emballé, laissant croire aux gens qu’il n’y avait rien de grave dans le sachet. Mais lors des contrôles, nous précise notre source, les agents ont pu découvrir des  drogues au niveau de la porte roulante de la prison. Aux dires de notre source, lesdits produits étaient plutôt destinés à un certain Moussa Diallo qui se trouvait au 2e cabinet de la prison. La promptitude des surveillants a aussi permis que la dame ait pu être arrêtée et mise à la disposition des autorités compétentes. Bien avant la date cette date, un autre cas de saisine  de drogue a été effectué ; c’était  le jeudi dernier par les agents. En effet, une quantité importante de chanvre indien était cachée dans des sachets de « thé Achoura », emballée de telle sorte qu’on pouvait réellement croire que c’était du thé. Ainsi dissimulés, les « deux moules » de chanvres indiens ont pu être interceptés par les surveillants au niveau de la même porte roulante de la prison, où les plats et les colis sont entrés pour les détenus. La drogue était destinée au détenu Raphaël Kouakou qui se trouvait à la cellule de haute sécurité appelée « grande vigilance », GV. Juste après le constat des faits, annonce notre source, la personne qui a amené la drogue a été arrêtée et traduite devant les autorités compétentes.

Si certains visiteurs passent par la porte pour donner des drogues aux détenus, d’autres les jettent plutôt à travers les murs de cette prison. « À partir de 23H jusqu’à 4h du matin, les motocyclistes et les piétons projettent des drogues à l’intérieur de la prison. Ce qui fait que pratiquement, nous lègue notre source, tous les jours on peut remplir le seau de ces drogues jetées qui proviennent de l’extérieur ». C’est exactement ce qui s’est passé le 16 février dernier, où aux environs de 19 H 30, une autre quantité de drogue jetée par le mur a été saisie par les surveillants grâce à la vigilance et à la prudence de la sentinelle du mirador III. Et malgré que le chef de poste ait pris le courage d’interroger les jeunes qui étaient assis au grin  près du mur de la prison, les surveillants n’ont pas pu trouver la personne. Puisque, poursuit notre source, les jeunes se sont seulement limités à annoncer au chef de poste qu’ils ont vu un jeune jeter le sachet noir qui contenait  certainement quelque chose avant de s’échapper.

Il convient de savoir que conformément aux normes établies pour le bon fonctionnement de cette Maison d’Arrêt Centrale de Bamako, le nombre de détenus ne devrait pas excéder 400 prisonniers. Mais contrairement à cette règle, le nombre des prisonniers va au-delà de 2 200 aujourd’hui. Chose qui manifeste sans équivoque que l’État doit d’ores et déjà prendre des mesures urgentes pour faire face à cette situation qui n’est pas à négliger pour qui connait l’insuffisance de l’effectif dont parlaient les syndicalistes et le manque de dotation complète de ces surveillants qui sont chargés de veiller sur ces détenus parmi lesquels figurent les terroristes et les individus connus de tous comme une menace pour la société.

Mamadou Diarra

Source : Le Pays 13 Mar 2019

 

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Modibo Fofana, président de Appel Mali : « Appel Mali ne se reconnait pas dans les publications ne respectant pas l’éthique et la déontologie »

Communiqué APPEL Mali

L’Association des Professionnels de la Presse en Ligne au Mali (APPEL Mali) constate avec regret des dérives sur certains sites d’information.

Ces medias en ligne, pour la plus part  non encore enregistrés dans le  registre officiel de Appel Mali, travaillent dans l’amateurisme total, en faisant fi de toutes règles d’éthique et de déontologie édictées par la profession.

Lire la suite

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Un homme, une voix [rediffusion]

23 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

24 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2019