Dimanche 18 Novembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Manifestation pour la route de Bamako – Kayes : Le paradoxe kayesien !

Une marche a eu lieu à Kayes pour la réhabilitation de la route Bamako -Kayes, bien qu’IBK, dans la semaine, ait eu une visite dans la région avec l’inauguration de la centrale thermique.

La capitale des rails, Kayes, est cette même région qui, durant les 5 années passées, fut au centre de plusieurs revendications légitimes des populations à Bamako et d’ailleurs pour l’amélioration et le développement de ladite région, notamment en posant, parmi autres questions, celle relative aux chemins de fer (le train). Le FARK et d’autres associations n’ont pas chômé.

Ils ont dénoncé et posé des actes pour l’affaire des prisonniers de Kenieba, la route de Kayes, les problèmes de taxes a Yelimané, le scanner de l’hôpital de Kayes, etc. Malgré tout cela, IBK a remporté haut la main les élections dans cette ville, sans un vote sanction, malgré les supplices subis par les populations.

A l’époque, chacun s’en est pris à tort ou à raison à Ras Bath, soi-disant qu’il avait insulté tous les Kayesiens, une mauvaise interprétation de ses propos. Mais la réalité lui donne raison car il y a un véritable paradoxe kayesien. En effet, 72 heures après la visite du président IBK pour les besoins de l’inauguration d’une centrale électrique, les Kaysiens manifestent, à travers une marche, pour exiger la réhabilitation de la route Bamako-Kayes.

Il y a lieu de se poser des questions sur ce revirement comportemental aussi incohérent que flou des Kayesiens. Pourquoi n’ont-ils pas notifié leur désarroi au premier responsable IBK pour une réhabilitation rapide de la route Bamako-Kayes ?  Alors pourquoi l’accueil d’IBK en grande pompe lors de sa visite pour ensuite venir mettre sur la table du gouverneur la question de la route de Kayes ?

Selon des informations qui circulent, 20 millions de francs CFA seraient donnés à la société civile pour préparer la visite D’IBK. Cela aurait il suffit pour faire oublier les problèmes de la région devant IBK ? Pourquoi la société civile, les notabilités, la jeunesse et la population de Kayes n’ont daigné parler de la route de Kayes à IBK lors de cette visite ?

Plusieurs questions sans réponse. En plus, il faut rappeler que cette route tue pour que certains se rendent compte qu’elle devrait être réhabilitée.

Avec les tensions, l’on se souvient que le ministre des Transports a informé avoir dégagé le montant 350 milliards de F CFA pour réhabiliter l’axe Kati-Kolokani-Diéma-Kayes dans les mois à venir…

Cette annonce devrait calmer les ardeurs, mais hélas il a fallu qu’on sorte emmerder un gouverneur qui ne peut rien apporter pendant que le président de la République était sous le nez des populations.

Si Kayes ne daigne s’opposer devant IBK, ratant l’occasion de transmettre ses doléances, alors qu’il se taise à jamais…

Vous n’avez pas raté Rasta, ce n’est pas ma personne qui importe ici. Comme le dit l’autre, ce n’est la personne qui compte, mais ce qu’elle dit : « Ne regardez pas le doigt qui montre le soleil, mais plutôt le soleil… »

Il faut qu’on se regarde dans les yeux pour se dire les vérités dans ce pays, cette marche est une insulte à tous…

Ibrahima ben

Source: Le Démocrate

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Issa N’Diaye à propos de la démocratie au Mali : « Le système électoral malien souffre d'un problème de légitimité »

Blog

 

Cheick Boucadry Traoré : « La gouvernance malienne est en crise.

… Une décentralisation inefficace, coercitive et non démocratique »

« Notre conviction est qu’il faut transformer le Mali au niveau de ses structures politiques et sociales artificiellement édifiées dans l’intérêt d’une classe politique corrompue et capricieuse et une soi-disant communauté internationale qui continue à traumatiser notre pays

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

B comme base

16 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

16 Novembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018