Mercredi 22 Mai 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Affaire bérets rouges : A quand le procès d’Amadou Haya Sanogo ?

Les juridictions en charge de l’affaire dite des bérets rouges disparus le 30 avril 2012 ont rejeté le 26 janvier 2018 la demande de mise en liberté conditionnelle introduite par les avocats de Sanogo et ses seize co-accusés, à l’exception de deux d’entre eux qui ont été relâchés ou ont vu leur contrôle judiciaire s’assouplir. Le procès se fait toujours attendre.

Quelle est l’évolution du dossier dit des bérets rouges disparus le 30 avril 2012 ? C’est la question que se pose encore l’opinion publique nationale. En effet, depuis le renvoi du procès à Sikasso, le dossier n’a pas connu d’évolution significative. Seuls les généraux Ibrahim Dahirou Dembélé et Yamoussa Camara, tous les deux proches d’Amadou Haya Sanogo mais aussi ex-ministre de la Défense et des Anciens combattants, aux moments des faits, ont été mis en liberté conditionnelle “pour raisons de santé “, selon la chambre d’accusation.

L’autre prévenu, le général de division Ibrahima Dahirou Dembélé, chef d’état-major général des armées en 2012, était quant à lui sous contrôle judiciaire depuis trois ans. La justice a décidé de surseoir à cette mesure. Il est entièrement libre de ses mouvements. A la différence des autres prévenus, tous deux ne sont poursuivis que pour leur complicité présumée. Les charges qui pèsent sur Amadou Haya Sanogo et ses co-accusés relèvent de l’enlèvement de personne et l’assassinat.

Malgré l’appel de l’Association malienne des droits de l’Homme (AMDH) au gouvernement pour que “toutes les mesures soient prises” pour que les deux hommes comparaissent lors du procès, aucune précision n’est toujours faite sur l’affaire. Un procès qui se fait attendre. Il a été reporté sine die depuis plus de deux ans maintenant.

Bréhima Sogoba

Source : L'Indicateur du Renouveau 3 Oct 2018

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Issa Fakaba Sissoko, à propos de la fin de la grève des enseignants : « Nous ne tolérons plus l'absentéisme et le mercantilisme »

« Enseignants à vos craies !
Le syndicalisme c'est revendiqué ses droits, mais assumé ses devoirs. Nous ne tolerons plus l'éternel absentéisme de certains enseignants à leurs postes, encore moins le mercantilisme dans les écoles privées au détriment de l'école publique pour laquelle vous êtes payés. Justifiez vos salaires, et hommage à ceux qui le font déjà. 
Nous sommes désormais regardants sur l'utilisation de nos impôts ! »

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Chaleur et Soleil

21 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Émission spéciale RDC

21 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2019