Dimanche 21 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: le Premier ministre à la rencontre des communautés peuls et dogons à Mopti

En déplacement ce mardi 2 octobre pour visiter des établissements scolaires, à l'occasion de la rentrée des classes, Soumeylou Boubeye Maïga doit aussi s'entretenir avec des chefs de villages, ainsi que les dirigeants des milices d'auto-défense peuls et dogons à Mopti.

Depuis début juillet, un dialogue a été initié pour mettre un terme aux conflits inter-communautaires qui sévissent dans la région.

C'est une étape importante dans un processus de paix encore fragile. L'occasion pour le Premier ministre de montrer que l'Etat est prêt à jouer son rôle. Lors de l'entretien, il sera question de formation professionnelle, de programme de DDR, démobilisation, désarmement et réhabilitation ou encore de relance économique.

« Nous devons donner d'autres perspectives que les armes aux jeunes de la région », a confié à RFI Soumeylou Boubeye Maïga. Depuis trois mois, sous l'égide de l'ONG le Centre pour le dialogue humanitaire, peuls et dogons ont initié un processus de paix.

Des avancées ont été faites comme la signature d'un accord de paix, fin juillet, par 34 chefs de village du cercle de Koro, ou encore la signature la semaine dernière d'un cessez-le-feu par l'un des leaders du groupe d'auto-défense dogon, Dan Nan Ambassagou. Mais l'espérance de vie de ces textes dépendra d'une donnée cruciale : le retour de l'autorité de l'Etat dans la région. Chaque partie a été claire sur ce fait : pour baisser les armes, il faut pouvoir se sentir en sécurité.

Selon les Nations unies, les conflits dans le centre du Mali ont fait près de 300 morts depuis le début de l'année.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018