Dimanche 19 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, vice-président de CODEM : « Je défie n’importe quel juge constitutionnel de m’apporter la preuve qu’il y a eu une élection à Goundam »

Malgré la confirmation des résultats provisoires par la Cour constitutionnelle, les adversaires du président sortant continuent à dénoncer une fraude massive lors du 1er tour de l’élection présidentielle le 29 Juillet dernier.

Le vice-président du parti La Convergence pour le développement du Mali (Codem),  dont le  candidat à la présidentielle est arrivé 5e comme en 2013, « défie n’importe quel juge constitutionnel de m’apporter la preuve qu’il y a eu une élection,  notamment à Goundam».

La confirmation des résultats provisoires par la Cour constitutionnelle ne met pas fin aux accusations de fraude massive lors du 1er tour de l’élection présidentielle le 29 Juillet dernier. Le vice-président du parti La Convergence pour le développement du Mali (Codem),  dont le  candidat à la présidentielle est arrivé 5e comme en 2013, « défie n’importe quel juge constitutionnel de m’apporter la preuve qu’il y a eu une élection », notamment à Goundam.

En marge du meeting organisé mardi par 18 candidats, Originaire du nord du Mali, et par ailleurs président d’un groupe armée, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun a révélé ce qu’il considère comme un cas de fraude avérée dans une localité de la région de Tombouctou lors du scrutin du premier tour de la présidentielle. « Les urnes ont été bourrées à Goundam. Et je défis n’importe quel juge constitutionnel de m’apporter la preuve qu’il y a eu une élection », lance-t-il. Donc, la contestation continue.

Nabila

Source : L'Indicateur du Renouveau 9 Août 2018

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi un facilitateur ? (rediffusion)

17 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Ibrahim Boubacar Keïta réelu

17 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018