Samedi 17 Novembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Code de Bonne conduite pour les élections de 2018: Des partis politiques et candidats s’engagent

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme EMERGE, l`Institut national démocratique (NDI) qui appuie et soutient les partis politiques pour les élections de 2018, a réuni le vendredi 6 juillet 2018, à l’hôtel Radisson Blu, les candidats à la présidentielle et les partis politiques pour la signature de leur code de bonne conduite aux diverses consultations électorales du Mali.

Les candidats à l’élection présidentielle et les représentants des partis politiques ont signé ce code de bonne conduite à tour de rôle et sous l’égide du NDI et, l’USAID et le CMDID. L’objectif de la cérémonie de signature est l’engagement des candidats aux élections présidentielle, législatives, régionales et communales de 2018, des partis politiques et des militants des partis politiques au respect des dispositions pertinentes du code en particulier et de la loi électorale en général.

Ainsi, ce code devra favoriser le bon déroulement des scrutins. Dans son intervention, le directeur résidant du NDI, Dr. Badié Nima, a dit que le code de bonne conduite est entré dans les mœurs politiques et dans les traditions électorales de nombreux pays comme une bonne pratique électorale et démocratique.

Selon lui, le respect du contenu du document permet d’apaiser les processus électoraux et de maintenir les contradictions et les divergences politiques. Ainsi, il a expliqué que ledit code sera vulgarisé sur l’ensemble du territoire national à travers les médias et les comités de suivi.

Pour le vice-président du CMDID, Younoussa Touré, les partis et les candidats qui ont signés ce code s’engagent à mener une campagne apaisée tout en ayant dans l’esprit que ce qu’ils ont à préserver, c’est la nation, la République et la démocratie.

Invitant les candidats et les partis politiques à mettre le Mali au dessus de tout, le ministre de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, Mohamed El Moctar, a fait savoir que la partie la plus importante n’est pas la signature mais le comportement de chacun, notamment le mot qu’il va dire, les actes qu’il va poser.

Au dire du candidat de l’Alliance pour le Mali, Modibo Kadjoké, quand on prend un tel engagement devant la nation, on se sent encore beaucoup plus obliger. « Parce qu’on a dit quel va être notre comportement et nous nous engageons à exercer dans ce sens, à faire tout pour que notre comportement soit conforme à notre signature », a-t-il déclaré.

Pour le mandataire du candidat de l’Urd, Mamadou Diawara, la signature de ce pour les élections à avenir est un instrument auquel chaque parti, chaque candidat doit se soumettre. Pour Bocary Tréta, président du RPM, une élection est une compétition et toute compétition a besoin de règles de jeu, de surveillance du respect de ces règles du jeu. Selon lui, un code de bonne conduite est un engagement librement consenti de la part des acteurs pour avoir un comportement, une ligne de conduite au regard de ces règles de jeu.

Ousmane Baba Dramé

Source: Le Républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Issa N’Diaye à propos de la démocratie au Mali : « Le système électoral malien souffre d'un problème de légitimité »

Blog

 

Cheick Boucadry Traoré : « La gouvernance malienne est en crise.

… Une décentralisation inefficace, coercitive et non démocratique »

« Notre conviction est qu’il faut transformer le Mali au niveau de ses structures politiques et sociales artificiellement édifiées dans l’intérêt d’une classe politique corrompue et capricieuse et une soi-disant communauté internationale qui continue à traumatiser notre pays

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

B comme base

16 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

16 Novembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018