Mardi 25 Septembre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Après le renoncement de la CNAS FH à la présidentielle : Le parti se réserve à donner des consignes de vote !

S’il y a un parti qui doit faire davantage la fierté de la classe politique malienne, c’est bien la Convention Nationale pour une Afrique Solidaire Faso Hèrè (CNAS-FH) du Dr Soumana Sacko. Ce dernier a renoncé à se porter candidat pour le scrutin du 29 juillet 2018 et refuse à donner des consignes de vote à ses militants.

Son attitude est jugée salutaire par la majorité de ses concitoyens qui qualifient de démocratique.

La présidentielle 2018 aura montré la vraie face des Politiciens marchands d’illusions à la quête du plus offrant. C’est le cas de l’ex PM Moussa Mara et  Konimba Sidibé, Président du Mouvement pour un Destin Commun (MODEC) et ancien Ministre de l’Investissement et du Secteur privé. Ces deux ex-compagnons du pouvoir, après avoir renoncé à la course pour Koulouba, se sont alignés derrière la candidature de l’ancien PM de la transition, Cheick Modibo Diarra.

Si leur renoncement à la course pour le  fauteuil présidentiel ne fait pas l’objet de critiques, par contre, leur alignement derrière Cheick Modibo Diarra fait grincer des dents. Car, ces trois Hommes ne partagent aucun point commun en politique. Le cas inique vient de Konimba Sidibé qui se réclame acteur du mouvement démocratique à la base de la chute du pouvoir du Général Moussa Traoré en mars 1991.

Or, le RpDM du navigateur de la NASA se veut un parti restaurateur du défunt régime. Car, le Président du RpDM est le beau fils de GMT. Lors de la transition de 2012-2013, c’est lui qui occupa les fonctions de PM de pleins pouvoirs avait défendu bec et ongles le régime de son beau-père de Président en affirmant ouvertement en son temps que tous les régimes qui se sont succédés au Mali ont commis des erreurs de gouvernance. Une façon de défendre son Beau-père de Président de la République. Son Cabinet était composé des caciques du défunt parti unique UDPM.

Une fois au pouvoir, il n’est pas étonnant pour le navigateur interplanétaire de réhabiliter le régime de l’ex UDPM.

Le ralliement de Démocrates au Restaurateur du régime dictatorial relève de l’utopie. Et, pourtant, des Hommes politiques maliens sont à l’œuvre à l’image de Konimba Sidibé, Mahamane Mariko du CRAJ Faso Gnèta, Moussa Mara du YELEMA et bien d’autres.

Leur ralliement à sa candidature n’est pas une conviction politique, mais relève de l’envie de bénéficier des largesses de l’Homme. Car, ils croient comme du fer en la chance de l’Homme à gagner la présidentielle avec ses supposés moyens financiers.

Car, il n’est un secret pour personne que le navigateur dispos d’une double nationalité dont l’une malienne et l’autre américaine. A cet égard, il est supposé bénéficier du soutien des Américains à sa candidature. Tel demeure le  calcul de ces politiciens véreux qui s’alignent derrière lui. 

Ces politiques alimentaires  à la recherche de mieux être ont perdu de crédit aux yeux des électeurs. Désavoués et déboussolés, ces politiques ne peuvent pas conduire leurs soutiens à la victoire. Au contraire, ils le font perdre des voix.

Ambaba de Dissongo

Source: L'Observatoire

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Délégation gondwanaise à l’ONU

25 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Afrique : Faut-il s’inquiéter des investissements chinois ?

25 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018