Mardi 25 Septembre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Soutien de taille au candidat Poulo : L’ancien maire de Gao adhère à la CODEM

Sadou Harouna Diallo promet de mettre toute son énergie pour l’élection du porte étendard du parti de la quenouille et des PURà la magistrature suprême, estimant que HousseiniAmionGuindo peut incarner le changement dont le Mali a besoin, « un Macron à Koulouba », selon ses propres termes

Dans la mouvance de la présidentielle de 2018, les formes de soutien aux candidats déclarés se suivent mais ne se ressemblent pas. Le candidat de la CODEM et desPartis Unis pour la République(PUR),HousseiniAmionGuindo  vient de gagner un soutien de taille, celuide l’ancien maire de Gao, SadouHarouna Diallo qui vient de défaire ses valises, définitivement selon ses propres termes, à la CODEM pour l’élection de Poulo à la présidence de la République.  Il a fait sa déclaration d’adhésion et de soutien, le lundi 02 juillet, depuis sa résidence dorée de Dialakorobougou où il recevait le candidat Poulo accompagné de son staff.

Il entend ainsi mobiliser toutes ses énergies pour l’élection du porte étendard de la CODEM et des Partis Unis pour la République à la magistrature suprême. Selon lui,HousseiniAmionGuindo peut incarner le changement dont le Mali a besoin, « un Macron à Koulouba », selon ses propres termes. Il dit avoir pris cette décision en homme très libre car, selon lui, il n’a plus rien à attendre des politiques.

« Je n’ai besoin d’aucun poste et de position politique, je suis prêt à tout faire même étant dernier militant de la CODEM », affirme-t-il. Pour lui, l’heure est au changement complet des leaders politiques. « Il faut du sang neuf, je crois à un Macron à Koulouba. Et mon jeune frère Housseïni A. Guindo est cet homme pour le Mali. Il nous faut barrer la route à la veille classe politique qui ne fait que berner et jouer avec le peuple.  Ils promettent toujours, mais ne feront rien pour cette nation. Ils ont déjà tout donné et je pense qu’il est temps de faire confiance à la jeunesse. Le jeune qui incarne cet espoir ne peut être que Poulo. Je trouve que la présidentielle à venir risque de surprendre tout le monde. Quelque chose se prépare et le changement, le véritable changement, est déjà là : c’est Poulo », a déclaré l’ancien maire de Gao.

Cette adhésion a été bien accueillie par le président de la CODEM. Pour Poulo, l’adhésion d’un très respectable ainé comme  Sadou Diallo est loin d’être une simple adhésion, mais tout un symbole et un message. «Par cette confiance, mon frère ainé a montré qu’on peut faire la politique en comptant sur soit même et que l’argent ne peut pas être le maitre de tout en politique. Tout le monde sait que je ne peux donner ni or ni argent à Sadou. C’est vraiment un soutien qui nous va  droit au cœur », a indiqué le candidat Poulo avant de conclure que tout le parti CODEM lui appartient.

En marge de sa déclaration de soutien, le très célèbre ancien maire de Gao, a fait plusieurs confidences à la presse. Resté très discret depuis près de deux ans, l’ancien cacique du PDES et le grand citoyen de la Cité des Askia a expliqué qu’il s’était décidé de prendre sa retraite politique après avoir été déçu de la classe politique malienne, la vielle classe politique. Mais que l’ambition de voir le vrai changement l’a amené à porter son dévolu sur le jeune candidat de la CODEM en qui il dit voir toutes les qualités et l’espoir de la jeune génération. Avant de faire ce choix, il dit avoir reçu à son domicile 45 émissaires de différents candidats dont celui d’IBK. Mais que c’est le 46ème, celui de HousseiniAmionGuindo qui a gagné son soutien, estimant qu’il faut du changement et le candidat capable de l’apporter, c’est sans doute Poulo.

Daniel KOURIBA

Source: 22 Septembre

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Délégation gondwanaise à l’ONU

25 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Afrique : Faut-il s’inquiéter des investissements chinois ?

25 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018