Samedi 17 Novembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali : Le Collectif des Contractuels de l’Etat lance un ultimatum à l’Etat

Le collectif des agents contractuels de l’Etat conscient que leur doléance n’aboutira pas sans une lutte déterminée de leur part à mis en garde le gouvernement. C’était ce samedi 30 juin 2018 à l’UNTM.

Le Collectif des agents contractuels de l’Etat n’a cessé de réclamer l’indulgence du gouvernement. Malheureusement depuis plus de cinq ans, malgré plusieurs rencontres, le dossier reste intact. En effet, il n’a connu aucune avancée significative comme promis par le ministre de la fonction publique, Mme Diarra Raky Talla.

“En effet, nous avons écouté les promesses, nous avons attendus des actions concrètes pour répondre à notre doléance d’intégration dans la fonction publique à défaut la valorisation de  nos diplômes mais à quelques jours de l’élection présidentielle qui marque la fin de ce premier mandat du Président Ibrahim Boubacar Keita, nous sommes au regret de constater qu’il n’y a pas d’avancées significatives comme il nous a été fait savoir”, nous témoigne Aboubacar Traoré, président du Collectif des Agents contractuels.

Depuis plus d’une année, les négociations sont en cours. Le collectif des contractuels, à travers son Président Aboubacar Traoré, avait lors d’un congrès lancé un S.O.S au Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, lui demandant de l’assister dans le combat de régularisation de la situation administrative de ses adhérents.

Pour le Président Aboubacar Traoré, “le collectif des agents contractuels de l’Etat des années 2011-2012 n’est pas un collectif disposé à perturber la quiétude des Maliens. Nous sommes conscients de la situation difficile de notre pays et nous demeurons responsable tout au long de notre démarche quant à la manière de mener notre lutte. Il n’est pas de notre ambition de commencer à militer de façon violente pour avoir une solution”.

Si le rôle de l’Etat est de rassurer ses enfants, force est de constater que le gouvernement malien se révèle moins efficace pour garantir à ses fils les moyens d’assurer leur survie. Hélas, nous constatons un manque de volonté réelle de l’Etat Malien.

Le collectif qui est désormais conscient que leur doléance n’aboutira pas sans une lutte déterminée à donner ce matin 30 juin 2018 un ultimatum au gouvernement.  Une marche pacifique est prévue à cet effet le mercredi 4 juillet 2018. La marche sera suivie d’une grève de la fin de l’ensemble du collectif jusqu’à l’aboutissement de leur dossier.

Nous osons croire que le retard qu’a connu l’avancée du dossier n’est point du à une quelconque appartenance politique. Car que l’on soit de la majorité ou de l’opposition, nous sommes avant tout les fils de ce pays. “Nous ne sommes pas des enfants d’ATT et encore moins ceux des partis politiques mais plutôt des filles et fils de ce pays, le Mali”, a dit Aboubacar Traoré.

Nous interpellons les autorités à prendre leur responsabilité. Leur passivité pousse chaque jour les fils de ce pays à prendre la mer méditerrané dans l’espoir d’un lendemain meilleur. En effet, les agents contractuels de l’Etat sont prêts à aller mourir sur les côtes libyennes avec l’espoir d’être un Mahamoudou Gassama que de vivoter avec un salaire de misère.

Correspondance Particulière de Hawa Sy

Source : L'Indicateur du Renouveau - 3 Juil 20180

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Issa N’Diaye à propos de la démocratie au Mali : « Le système électoral malien souffre d'un problème de légitimité »

Blog

 

Cheick Boucadry Traoré : « La gouvernance malienne est en crise.

… Une décentralisation inefficace, coercitive et non démocratique »

« Notre conviction est qu’il faut transformer le Mali au niveau de ses structures politiques et sociales artificiellement édifiées dans l’intérêt d’une classe politique corrompue et capricieuse et une soi-disant communauté internationale qui continue à traumatiser notre pays

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

B comme base

16 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

16 Novembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018